Cold email et Linkedin : Quid des mails perso

Bonjour,

Je suis en train de préparer une campagne de Cold email.
J’ai une base d’adresses récoltées sur Linkedin en faisant une recherche sur un type de poste.
Une belle part de ces adresses sont en gmail, hotmail et compagnie.

Avez-vous noté une différence de « succès » de ces adresses vs celles avec des domaines corporate ?

Finalement, est-ce que le inMail ne serait pas plus adapté à ces personnes-là ?

Merci ! :slight_smile:

Bonne journée,

Question bête mais, est-ce légal de faire du coldmailing sur des adresses persos ? Il me semble que le Coldmailing est reservé au BtoB, donc aux mails avec des extensions spécifiques aux noms des entreprises ?

Ou je me trompe ?

@habask Je pense que c’est l’objet de ton mail qui doit être professionnel. Il y’ a plein de consultants et de freelances qui ont des adresses gmail et autres pourtant c’est leur adresses pro.
Après si on suivait ce que la CNIL disait il faudrait prévenir et demander l’autorisation aux personnes avant de faire des mails (https://www.cnil.fr/fr/la-prospection-commerciale-par-courrier-electronique) donc bon…

1 J'aime

Ok merci pour l’info :wink:

Merci pour vos retours !

C’est plus sur le côté pertinence/efficacité que sur l’aspect légal que je me pose la question !!! :slight_smile: :slight_smile: :slight_smile:

Je te déconseille d’utiliser les emails perso scrappés des profils linkedin car cela ne donnerait aucun résultat, et tu risquerais fortement de te mettre à dos des contacts précieux qui se demanderaient vraiment comment tu as fait pour avoir leur email perso. Respect les amis ! Tu es le bienvenu par venir parler de ton expérience au meetup EFFORST https://www.meetup.com/fr-FR/social-business/

Merci de ton retour.

Donc tu conseilles plus le inmail pour ces personnes là ?

Bon, c’est pas top en terme d’automation, mais avec le Job Title dans Linkedin, je fais des recherches et essaie de trouver les patterns des mails pro !

C’est un peu long, mais ça permet de bien viser !
C’est d’ailleurs impressionnant le nombre d’email « directs » que l’on trouve sur les sites Web. Là où j’en trouve le plus, c’est dans les parties « NewsRoom » et « Recrutement ».

:grin:

Dans mon cas (mais cela peut changer d’un marché à un autre), voici ce que je te recommande:

  • N’utilise une adresse perso que si la personne t’a invité et non le contraire
  • Ne pas utiliser les messages internes à LinkedIn. Chez moi le retour est ridicule bas
  • Chercher les addresses pro comme le recommande Julien . Beaucoup de gens référencent leur adresse pro aussi sur LinkedIn donc tu peux utiliser Rapportive pour le tester sauf si tu en as trop. Dans ce cas, il te faut utiliser un des nombreux outils permettant de les trouver/tester
  • Rappeler dans ton email que tu les contacte car vous êtes enrelation par LinkedIn (sauf si tu as scrappé des addresses publics ?)

Bonne chance

Le vrai problème n’est pas de savoir si c’est légal ou pas parce que même si on dit que faire du démarchage en B2B est légal en France, ce n’est pas ce que les FAI pensent puisqu’il y a de forte chance que le coldmailing soit flaggé spam (la plupart des gens qui le font le font mal). Après il existe toujours des moyens de faire cela proprement pour satisfaire la loi (qui n’est pas la même dans de nombreux pays d’ailleurs à ce sujet) et pour passer outre les spamtraps.

1 J'aime

Attention avec le cold email. Beaucoup en revienne.
Mon conseil ici https://tool-growth-hacking.zeef.com/fr/franck-gautier
et je fais pas ce post pour faire la promo de mon article :slight_smile:

J’ai passé pas mal de temps à « chercher » les adresses pro des personnes pour lesquelles l’adresse linkedin est perso ou pas en rapport avec la société actuelle.
Sur les mails envoyés, j’ai eu un taux d’ouverture de 67%.

Sur les relances (ceux qui n’ont pas répondu au premier mail), j’ai un taux d’ouverture de 50%.

Finalement, 2 touches sérieuses (dont une qui peut s’avérer très intéressante avec du recuring business sur toute l’Europe).

Le premier test a été mené sur une 30aine d’adresses.

J’en conclu qu’effectivement, il faut arriver à obtenir les adresses pro. Le message était assez court et sur un ton assez « amical » ==> pas de grandes phrases, pas de formule de politesse à rallonge. Un seul lien dans le mail (vers le site). Sur la relance, j’ai ajouté un lien vers un slideshare contenant des références (photos principalement vu notre produit).

Je vais itérer sur le mail pour essayer d’obtenir plus de réponses.

1 J'aime