Comment relancer une marque "morte" depuis 2013?


#1

Bonjour à tous,

Nous voulons relancer une marque initialement lancée en 2011 et abandonnée en 2013. La page facebook n’a jamais été désactivée mais plus aucun post du jour au lendemain depuis 2013 sans aucune explication mais toujours environ 3k fans (quasiment tous de vrais profils en France). La messagerie est pleine, dont une dizaine de messages de 2018 qui demandent comment acheter nos produits.

A l’époque la marque avait un magasin physique mais pour le nouveau lancement nous serons présents uniquement sur internet.
Impossible de retrouver la base d’email de 2013 :disappointed_relieved:

Mes questions :

  • Je pensais relancer la page Facebook en la mettant à jour et en recommençant à poster comme si de rien n’était pour ne pas attirer l’attention sur l’absence de 5ans non expliquée, qu’en pensez-vous? Risque de perte en crédibilité?

  • Comment récupérer un maximum d’emails avec comme objectif d’organiser une prévente via Ulule (nouvelle collection 2019 inédite malgré rien de super innovant par rapport aux produits de 2013) puis de lancer par la suite un site ecommerce si le succès est au RDV?

  • Combien d’emails de personnes intéressées viser pour faire 200 préventes?

  • Privilégier Ulule pour la prévente ou precommande via notre propre site?

  • Des idées de stratégie growth hacking à adopter?

Merci de votre aide.


#2

Bonjour,
de quel type de produit s’agit-il?
Vu que la marque avait deux ans d’existence, vous avez selon moi tout intérêt à être honnête et dire que vous relancez (sinon vous allez aussi vous prendre tout “le sav” et les mécontents en salve).
La collecte d’email a un coût, website, landing page, trafic envoyédessus… côut de l’email entre 1 et 2 euros.
Je pense qu’il faut 5 000 email pour faire 200 ventes (mais tout dépend du prix et produit)
Le crowdfunding n’est valable que si vous avez collecté des adresses, pour faire votre story telling, si vous avez des parutions presse, à moins d’avoir un produit génial, une vidéo virale.
Cordt
CL


#3

Bonjour @MissyRoot,

Je vais essayer de donner mon avis point par point ci-dessous :

Je rejoins l’avis de @Ch.Louis au niveau de la transparence. Votre défaut (les années de silence) peut devenir un avantage à condition de changer de point de vue. Il peut être intéressant de trouver un ou plusieurs avantages (pour vos clients) d’avoir attendu autant de temps sans communication.

Peut-être il serait intéressant de se pencher sur la question de pourquoi il y a eu cette coupure nette de communication (ressources humaines, financière, autres…) ?

J’irais même jusqu’à répondre à chacun des messages sur Facebook (humain oblige), pour les aiguiller et leur proposer une solution à leurs frustrations.

Pour récupérer des e-mails qualifiés (et pas nécéssairement un maximum d’e-mails), posez-vous la question de ce qui pourrait être innovant justement si vos produits ne le sont pas tant que ça. La manière de présenter cette nouvelle collection ? une campagne de communication décalée ? un jeu concours ? une vidéo qui attise la curiosité ? un belle histoire à raconter ?

C’est du pur branding à mon sens c’est peut-être l’occasion aussi pour rappeler les valeurs de la marque et autour de quoi elle tient.

Peut-être des éléments de réponses se trouvent dans le positionnement (marketing, visuel et commercial) du renouveau de la marque :

  • Pourquoi revenir uniquement sur internet ?
  • Qui sont les humains qui font tourner le business ?
  • Quelles solutions vous avez mis en place pour palier ?
  • Est-ce qu’il est possible de créer une communauté autour des produits ?

Ça me parait compliqué de répondre à cette question, tout dépend de votre niche et des efforts (humains ou financiers) déployés autour de cette campagne de relance de la marque.

Je serais plus d’avis à rediriger les internautes vers votre propre site, histoire de capitaliser sur la marque et ancrer l’url du site dans la tête des gens petit à petit.

Là encore quel est le champ des possibles en capacité humaine à produire des tests, les apprécier/qualifier et pourquoi pas en industrialiser/automatiser certains (acquisition de client, fréquence de fidélisation, augmentation du prix du panier moyen, …)

J’espère avoir apporté quelques éléments de réflexion qui vous seront utiles :grin:

Florian.


Team : CamilleBriceJulienVivianBorisXavierSteven.