E-citizen Estonie


#22

Après mon but n’est pas de faire une évasion fiscale, surtout pour leur système administratif qui est efficace (et pour l’international)


#23

bof elle est pas terrible mais sympa! Mais le sujet m’interesse aussi. :slight_smile:

A part ca je vais etre en contact avec eux Lundi parce qu’il y a encore un autre voisin qui veut se faire un sous-sol (c’est l’enfer de South Kensington!) et on se ligue tj avec l’Ambassade… voila pour la petite histoire!


#24

Ou alors, vous pouvez juste vous dire que c’est grâce à ces impôts que vous avez été à l’école et à la FAQ gratuitement, que vous avez des routes en bon état et un service de santé vraiment pas cher, et que c’est le moment de commencer à renvoyer la balle pour les futures générations.
:wink:
#JeDisCaJeNeDisRien

Pour le RSI, voyons ce que Macron va proposer, au niveau de la simplification (c’est clairement une vraie plaie, actuellement).


#25

bonjour
le statut auto-entrepreneur a vu son plafond doubler, si vous n’avez pas d’immobilisation ou investissement valorisable, ça peut devenir intéressant, mais toujours limité
sinon la solution du portage salarial pour peut que la société de portés ne se gave pas sur les frais pro :frowning: c’est déplafonné, peu de paperasse, sans changement de caisse sociale, et on peut valoriser les frais et amortissement


#26

La règle est simple, si vous habitez en France, vous devez payer vos impôts en France. Si vous ne voulez pas payer vos impôts en France, il faut partir, l’activité sur le net le permet facilement. Les frontaliers ont des statuts particuliers car ils travaillent physiquement à l’étranger. C’est un sujet complexe et nécessite de consulter un avocat fiscaliste mais en aucun cas vous ne pouvez payer vos impôts en Estonie en vivant et travaillant en France
L’Estonie acceptera sans problème que vous payiez vos impôts chez eux! Mais au prochain contrôle fiscal ça fera sacrément mal…


#27

Il faudra penser à envoyer ce message aux gafa


#28

L’Europe est sérieusement en train de se pencher sur le sujet :wink:


#29

en Angleterre on peut payer des impots sur seulement ce qu’on gagne sur le territoire (c est un statut particulier) donc grâce à vous chers E-amis, j’ai decidé de demander la E-residency. Comme j’habite en face de l’Ambassade, c’est pas bcp de boulot! Je vous informerai du processus…


#30

Félicitations


#31

Il y a deux aspects à étudier séparément :
1/ l’imposition des prestations réalisées (impôts sociétés et charges sociales éventuelles + frottement de TVA)
2/ l’imposition personnelle

Pour la 1/ il y a une règle de base, toute prestation réalisé dans un pays est imposée dans ce pays, donc si tu sert tes clients depuis la france, taxes, IS …en France.

Pour la 2/ il s’agit de ton lieu de résidence + 6 mois.

Malheureusement c’est en réalité assez simple (pour avoir pratiqué toutes les situations :smile: )


#32

Tout est dans cette phrase.
Tu travailles depuis la France = impôts France


#33

Franchement je ne vois pas l’intérêt de prendre ce risque quand on vois les avantages du statut auto-entrepreneur et ce qui arrive en 2018…

  • doublement du plafond de chiffre d’affaire soit 70 000€ dans ton cas
  • exonération des cotisations sociales la première année puis dégressif les deux suivantes pour tous le monde (en création d’entreprise et il me semble que l’on peut fermer et rouvrir dans la foulée c’est considéré comme une nouvelle création)

https://www.myae.fr/actualites/674-20170913-programme-gouvernement-travailleur-independant-auto-entrepreneur-2018-2019.html

La paperasse est compliquée en auto-entrepreneur ??

L’ouverture ce fait en ligne très simplement, ensuite il suffit de déclarer son chiffre d’affaire en ligne (ok la plateforme n’est pas sexy mais bon ça va juste pour déclarer un chiffre d’affaire…)

Il faut juste faire des factures et les garder, rien de compliqué franchement pour une “gestion d’entreprise”

Moi le seul inconvénient que je vois à ce statut c’est qu’il faut le quitter lorsque ça marche bien sinon ça revient plus cher qu’une SA ou EURL…


#34

Le doublement du ca pour les ae est une vaste fumisterie puisque le seuil de tva ne double pas DONC il va falloir facturer SANS tva jusqu’au seuil actuel puis ensuite avec tva (en gors tu dis à ton client en février qu’il te paie 100 et en juin qu’il te paie 120 :-)) De plus, cela implique de s’équiper de trucs tva anti fraude…
En ce qui concerne l’Estonie, comme l’ont dit certains, ça ne sert à rien tant que le travail effectué est en France. Il ne faut pas oublier non plus que LE client est co-responsable donc payer une société en estonie quand il sait que le presta est en France est aussi dangereux pour lui.
De tt façons ça ne sert à rien de chercher si compliqué. une simple sasu ou eurl , avec option micro-entreprise si le ca est inférieur aux valeurs de 70000 ou 2 fois ça ou carrément en mode classique est le mieux.
En effet, tant qu’on ne cherche pas à avoir un bilan avec du bénéfice (cas intéressant seulement si on a de gros clients qui exigent de voir les bilans ou qu’on veut revendre sa boîte ou chercher des partenaires) on peut facilement faire passer des frais et avoir un résultat nul donc payer un minimum d’impôts, notamment perso puisqu’on n’est imposé personnellement QUE sur ce qu’on SORT de la société pour ses besoins personnels (ce qui revient à prendre de l’argent juste pour ce qu’on dépense).


#35

il semblerait que ce soit utile seulement pour l angleterre alors, pour raison fiscale + avoir une societe d ouverture facile en zone euro. Je vais faire le process des que j ai un moment…


#36

Bon sinon si vous avez 200K ou 42 BTC : http://fr.euronews.com/2017/10/11/acheter-sa-nationalite-en-bitcoin-cest-possible-au-vanuatu :joy:


Communauté initiée par @camillebesse avec l'aide de @Cebri@JulienD@VivianSolide@Boristchangang
Follow @growthhackingfr