E-réputation : quelles solutions en cas de lien diffamatoire ?

Bonjour,

Je vous écris pour avoir quelques conseils.

Je m’occupe de l’e-réputation d’un client qui a un article diffamatoire qui figure en page 1 sur Google.
Cet article a été publié sur un site d’actu ayant une certaine autorité.

Pour « nettoyer » cette page 1 et éliminer cet article, j’ai cru comprendre qu’il existait plusieurs méthodes : publier du contenu « positif » un peu partout (sites d’actu réputés, blogs, réseaux sociaux…) pour saturer les résultats, tenter le cloaking (mais nous n’avons pas les compétences techniques en interne) ou demander à Google une suppression (sans grand espoir).

N’existerait-il pas une méthode permettant de « dégrader » aux yeux de Google le lien de l’article diffamatoire publié sur un autre site pour le faire reculer dans les résultats de recherche ?
Par exemple, en postant ce lien sur des sites douteux (spam ou autre…) ? Vous avez une idée ?

En résumé, y a-t-il un moyen de rendre aux yeux de Google un article pour qu’il quitte la page 1 ?

Merci beaucoup de votre aide !

Tu peux toujours essayer de blaster la page, en gros faire du negative SEO dessus pour la déclasser.

Ou alors une autre astuce, tu copies le texte de son site, tu le mets sur le tien.
Tu fais un signalement DMCA : https://www.google.com/webmasters/tools/dmca-dashboard
Tu revendiques les droits d’auteur du texte et google degage sa page :rofl:

Si tu n’es pas dans le SEO, au lieu de perdre du temps, tu devrais plutôt déléguer cette tâche, https://www.reputationvip.com/fr/ sont assez connu sur ce sujet (pas essayé personnelement).

Le message d’un avocat aux auteurs pourraient les calmer.

1 J'aime

Merci du retour :wink:

  • Négative SEO = acheter des backlinks de mauvaise qualité sur Fiverr pointant vers la page en question ? J’imagine que Google a la capacité de repérer ce type d’« attaques », non ?
  • Copier/coller et signalement DMCA : ça s’est déjà vu ou c’est juste une blague ?

Merci du conseil !
Je vais demander un devis, mais je crains que cela ne soit horriblement cher.

Si tu as la certitude que c’est diffamatoire et que tu as une preuve à avancer et surtout que le gars est en france, passe par un avocat.

Sinon contacte le site d’actu et explique leur le problème et avance les preuves, s’ils sont pas trop débiles, ils supprimeront.

1 J'aime

Très chers et pas super efficaces, malheureusement.

1 J'aime

C’est ce que je craignais…

Bonjour,

Tu es sûr qu’il n’y a pas moyen de dater le contenu ? Il me semble qu’il y’a un moyen d’avoir l’historique du contenu et des modif d’une page à travers Wayback Machine. On saura qui a publié le contenu en premier.

Dis-moi si je me trompe !

Hello,

Sur quelle requête remonte cet article ?

Si ce n’est pas déjà fait, tu peux déjà créer des pages pour la société sur facebook, twitter, youtube, linkedin, glassdoor.

Généralement ces sites remontent en 1ère page sur les moteurs de recherche grâce à leur « domain authority ».

Bon courage,
Thomas

Loi Loppsi 2 : si l’article date d’il y a moins de 3 mois vous pouvez demander un droits de réponse sur le support via le Médiateur de la république. si le support refuse alors avocat & diffamation, le fait de refusé le droit de réponse est déjà délicat pour eux… il faut attaquer l’auteur, le site et l’hébergeur (complicité de diffusion) dans ce cas…

DMCA : marche pas sur du contenu d’un site d’autorité, mais ok sur les photos … vérifier qu’il ont les droits sur les photos d’articles, qu’elle n’ont pas été reprise autre part, sinon tu les mets sur ton site dans un espace noindex noarchive, type méditahèque/logotheque…

Le problème pour te répondre c’est de savoir si c’est un nom propre (un dirigeant) ou un marque… la stratégie ne sera pas la même… si tu cherche un presta je peux te faire un devis

autres conseils :

  • regarde qui fait des liens vers cet article problématique, c’est généralement ca et ensuite le CTR qui produit la position problématique…
  • regarde si tu peux mettre des éléments qui baisserai la position : adwords, google my business, poisition 0, images avec microdata => +50% des clics se font haut dessus de la ligne de flottaison.

Dernier point : fait toi payer 80% de la presta en acompte… et les 20% restant au résultats… tu n’es pas google et rien ne te dis que 15 articles identiques vont pas tomber la semaine prochaine…

++

Il te faut probablement passer par un avocat pour vérifier tes moyens d’action, très différents en fonction des pays touchés… et pour faire un minimum attention aux risques juridiques du negative SEO, qui peut coûter une fortune si la manip est vue et facilement corrélée à une personne déterminée.