La prospection à l’heure du RGPD ?


#1

Le RGPD contraint (Sur le papier) la plupart des actions de sales prospections.

Le cold mailing, jusqu’alors un des moyens d’acquistion les moins coûteux devient plus complexe à déployer.

Le cold phoning, est censé obéir aux mêmes règles…

Quel est selon vous l’avenir de la Cold Prospection en B2B ?


#2

En pratique, ils font comment pour mettre en oeuvre le GDPR aupres des petits comme nous qui vivent ici et la, et travaillent en independants, et avec VPN?

C’est version KGB ?


#3

Le cold mailing ou tel b2b n’est pas concerné par le rgpd (en ce qui concerne l’opt-in obligatoire). Il faut cependant que la personne contactée soit succeptible d’être intéressé par ce que l’on propose. En gros pas de mailing à un commercial pour lui vendre un logiciel de compta.


#4

On ne les interesse absolument pas. Pas d argent a recuperer…


#5

Tout depend de l’offre, mais ca ne changera rien.


#6

mais alors en bref, ca donne quoi? on s en fout et contrefout? avec VPN etc, je me demande si le jeu en vaut la chandelle pour eux?


#7

Au regard du texte :

  • les mails génériques (info, contact, hello) ne sont pas concernés. Utile si tu prospectes sur une cible type indépendants/TPE
  • les mails pros avec des données personnelles (prénom, nom, etc) sont protégés par le RGPD

Mais dans les faits, je pense qu’à partir du moment où tu fais du cold emailing ciblé tu n’as pas trop d’inquiétude à avoir. Il y a en effet peu de chances qu’un prospect te signale si vraiment tu lui apportes une valeur ajoutée… Et qu’en plus tu lui laisse la possibilité de se désinscrire à tout moment :slight_smile:

Je rejoins aussi @lionelp555 : je doute que la CNIL ait réellement les moyens de sanctionner tout le monde ! Seulement 14 sanctions prononcées entre 2014 et 2016, soit à peine 0,1 % des signalements reçus.

L’impact du RGPD est selon moi un faux débat. On verra à l’usage, mais le plus important reste d’assainir les pratiques : moins de mass mailing, plus de ciblage et de contenu qualitatif.


#8

les mails pros avec des données personnelles (prénom, nom, etc) sont protégés par le RGPD
–> Nop, tu peux send des emails sans opt-in à arnaud@vadequa.com par exemple (avec qq contraintes)

Sources :

Sinon j’attends une série de réponses à des questions pratiques sur plein de techniques de growth hacking par rapport au rgpd. Les avocats spé n’ont pas su me répondre, l’assemblée non plus, le gouv non plus et là la cnil doit me donner une réponse prochainement. Je partagerai les réponses :wink:


#9

bah j’ai pas du tout la même lecture !

Une adresse email professionnelle est-elle une donnée personnelle => Oui, et depuis toujours ! Elle identifie bien une personne physique.

Le RGPD pour les entreprises B2B et B2C => Le RGPD s’applique aux deux types d’échanges sans distinction : l’adresse email professionnelle d’un individu est désormais considérée comme une donnée personnelle. Dans les deux cas, vous n’aurez le droit de contacter vos prospects seulement pour la/les raisons que vous aurez mentionné explicitement durant l’opt-in.

La cnil justement : Pour les professionnels (B to B)
"
la personne doit, au moment de la collecte de son adresse de messagerie être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection
"

c’est plus explicite encore ici :

“Et j’ai travaillé sur cette loi à l’Assemblée puis j’ai redemandé confirmation à la députée concernée” => sûr ? :wink:


#10

En gros

  1. de bonnes pratiques sur son formulaire avec les conditions*
  2. Un ciblage fin (donc plus professionnels)
  3. une vraie valeur pour ses optins

La fin des bourrins. C’est du bon sens


#11

Et ou est le Growth Hacking dans tout ça ?


#12

Bien vu @K-rAY et belle journée.


#13

On se fait une montagne du RGPD, mais une fois qu’on a compris les principes de base, c’est pas compliqué.
Par contre, qu’est-ce qu’il a pu y avoir comme bétises de dites et faites sur le sujet (à commencer par les mails de revalidation de consentement autour du 24 mai …)

En substance:
OUI, nom.prenom@laboite.Fr est une donnée personnelle; En fait, même compta@laboite.fr peut être une donnée personnelle… si c’est l’adresse d’une personne physique (et pas une boite générique/partagée).
MAIS le fait que ce soit une donnée personnelle n’interdit pas son exploitation. Il y a 6 motifs qui le justifient (cf article 6 du RGPD), le consentement est juste l’un d’entre eux.

Et pour la prospection email, @arnaudk a donné la réponse officielle avec le lien de la CNIL https://www.cnil.fr/fr/la-prospection-commerciale-par-courrier-electronique :

LE RGPD IMPACTE-T-IL LES RÈGLES EN MATIÈRE DE PROSPECTION ?
Non : Le RGPD ne change pas les règles applicables aux mails de prospection, que ces derniers soient en B2B ou en B2C ;
Les règles en matière de prospection électronique dépendent de la directive e-Privacy, transposée en droit français à l’article L.34-5 du Code des Postes et des communications électroniques ;

Bref, avant ou après le RGPD, les règles de prospection sont les même (B2C optin sauf si déjà client, optout dans tous les autres cas). Juste ne pas oublier d’informer le destinataire sur ses droits liés au RGPD (similaires à ses droits I&L 1978 avant).


#14

Petit update de mon côté après avoir échanger avec la CNIL.

"J’appelle votre attention sur le fait que le règlement européen (RGPD) ne change pas les règles applicables aux mails de prospection, que ces derniers soient en B2B ou en B2C.

Ces règles proviennent de l’actuelle directive « vie privée et communications électroniques » (ou e-privacy) (toujours en vigueur) qui sont transposées à l’article L.34-5 du CPCE et du RGPD, notamment son article 21."

Pour la prospection b2b :

  • informer préalablement le professionnel que son adresse mail sera utilisée à des fins de prospection –> On peut l’écrire à la fin du premier email de prospection.

  • mettre en mesure la personne de s’opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite au moment de la collecte des données (conformément aux articles 90 et 96 du décret n°2005-1309 du 20 octobre 2005 modifié) ; –> lien de désabonnement et suppression des données dans le premier email

  • que l’objet de la sollicitation soit purement professionnel en lien avec la profession/spécialité du professionnel démarché et clairement commercial dans son objet ; –> On ne doit pas vendre n’importe quoi à n’importe qui

  • que l’envoi du message électronique précise l’identité de l’annonceur à l’origine de l’envoi et propose, dans chaque message, un moyen de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations. –> règles classiques

Pour le web scraping :

" En ce qui concerne le web scraping, je vous informe que sa pratique pose des difficultés au regard de la législation française, notamment en matière de droit pénal, doit de la concurrence et de la propriété intellectuelle.

De manière générale, la CNIL recommande de favoriser le recours aux API par rapport au web scraping, qui présentent les avantages suivants :

  • traçabilité (on sait qui se connecte et quelles actions ont été effectuées) ;

  • proportionnalité dans l’accès (structuré et limité) aux seules données nécessaires au regard de la finalité ;

  • sécurisation facilitée en raison de l’existence d’un seul canal d’accès aux données (API) contre plusieurs (pour le web scraping)

Par ailleurs, l’article 5-1.a) du règlement européen mentionne que « les données à caractère personnel doivent être traitées de manière licite, loyale et transparente au regard de la personne concernée ». Ainsi, le fait de traiter des données à caractère personnel de manière déloyale et illicite est puni et réprimé par l’article 226-18 du code pénal. "

Pour l’achat de listing :

"S’agissant de l’achat de liste d’email BtoB, il doit se faire dans le respect des règles ci-dessus, notamment vous devez vous assurer contractuellement que les adresses électroniques utilisées ont été collectées de manière régulière (cf. autre lien suivant https://www.cnil.fr/fr/les-regles-dor-de-la-prospection-par-courrier-electronique-0). "

Pour une base de données sur la blockchain vis à vis du droit à la suppression (impossible par essence) :

Il vous est fortement recommandé d’avoir recours à des techniques de chiffrement et de ne pas inscrire de données en clair sur une Blockchain, notamment publique.


#15

Merci pour le partage!
Perso, c’est ce que j’avais en tête, mais c’est bien mieux quand c’est confirmé par la CNIL.
Tu as eu tes réponses en utilisant canal ? Aucun privilège ?
Je suis impressionné, l’interlocuteur semble bien maitriser le sujet du numérique…


#16

Sans privilège. 3 mois d’attente :wink:


Communauté initiée par @camillebesse avec l'aide de @Cebri@JulienD@VivianSolide@Boristchangang
Follow @growthhackingfr