Les solutions emailing refusent toutes les bases scrappés?


#1

Bonjour,
J’ai rencontré une certaine problématique, en effet dans la recherche d’un outil performant pour du shoot de newsletter tout ça je me rends compte que tout les outils refusent l’utilisation d’une base scrappés…
Certains outils l’autorisent ou bien c’est une norme dans le milieu?
Merci de m’éclairer :slight_smile:


#2

Déja 1ère question qui me vient à l’esprit: comment ces outils pourraient-il savoir si une base d’email est une base scrapée, or not?


#3

J’ai le meme probleme. Mais je ne leur dis pas :slight_smile:


#4

Je pense qu’il parle d’outil du type Mailchimp, qui n’accepte pas l’upload d’une liste d’email, mais uniquement l’acquisition d’email via leur système d’optin.


#5

Exactement!


#6

Du coup regarde la catégorie “email automation” de La toolbox du Growth Hacker 🛠


#7

Preuve que je ne maitrise absolument pas cette partie du sujet, je devrais peut être m’y mettre… :innocent:


#8

Les logiciels emailing vont effectivement renforcer l’utilisation de l’optin dans le respect du RGPD qui entrera en vigueur en mai 2018. Il s’agit du nouveau règlement général de l’Union européenne sur la protection des données.
Voici un article de la CNIL à ce sujet : https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-sur-la-protection-des-donnees-ce-qui-change-pour-les-professionnels

Pour y remédier, tu peux utiliser divers outils comme le marketing automation, les landing pages ou encore les formulaires d’incription ! Cela t’assurera moins de plaintes pour spam et une meilleure délivrabilité :wink:


#9

Pour éviter ce problème il te faut prendre un IP dédié et tu pourras faire ce que tu veux. Passe par Sendinblue ils le proposent.


#10

Merci, je vais y jeter un coup d’oeil pour voir si mon bonheur se trouve là bas :slight_smile:


#11

Oui j’ai vu le parallèle avec l’approche de la RGPD mais je trouve ça un peu dommage dans le cas du B2B :confused:
J’avais fais un benchmark et Active Trail était ressorti (actuellement j’utilise Getresponse) mais il ne permet pas hélas l’import de ses propres bases…
C’est suite à ce benchmark que mon interrogation s’est créée ahah!


#12

Une autre approche peut être de te faire créer ton propre server d’envoi de mails (donc avec avec ta propre IP etc.) que tu utilises pour shooter ta base scrapée / non-qualifiée. Dans les messages envoyés depuis ce server le CTA aura pour but de qualifier tes contacts pour les faire passer ensuite sur des listes “propres” que tu pourras shooter depuis Mailchimp, Mailjet etc.


#13

Ca a l’air d’une bonne idée, j’y avais pas pensé, quoiqu’un peu risquée en terme de rapport retour/réputation non?


#14

Je viens mettre mon grain de sel dans cette histoire (dès que ça parle d’emailing,comme d’hab :wink: )

Déjà, pourquoi les provider refusent les bases scrappées ?
Tout simplement parce que ces bases ne sont pas optin, et que ça sous entend des NPAI, désabonnements voire plaintes post envoi, et donc une baisse de la réputation du serveur. Trop risqué donc.

Ensuite notez bien, que la RGPD est DEJA en vigueur. LA date de mai, c’est la date à laquelle tout le monde devra être conforme à cette loi, mais c’est déjà dans les bacs.

Pour l’histoire des ip perso qu’on utilise pour router ses emails = très mauvaise idée. Perte de temps (si ip à zéro réputation, ça ira direct en spam), et potentiel backlistage sur vos domaines.

Difficile d’entreprendre de la prospection de nos joueurs, les ESP sont de plus en plus méfiants, et je les comprends.
Faut tenter des petits prestataires pas trop regardant mais ne t’attends pas à des miracles.


#15

Je comprends beaucoup mieux!
Merci beaucoup ! :smiley:


#16

Oui j’ai vu le parallèle avec l’approche de la RGPD mais je trouve ça un peu dommage dans le cas du B2B :confused:

Pourquoi opposer B2B et B2C ? Cela rentre aussi dans le cadre du B2B!
N’est-ce pas ?


#17

Bonjour,

Le RGPD impacte bcp moins le B2B, notamment pas la collecte et l’envoi :

De vrais changements pour les opérations marketing B2B ?

Pour les campagnes d’emailing notamment, le régime dérogatoire actuel n’est pas modifié. En effet, le consentement (une exigence clef de la règlementation) n’est pas exigé pour la prospection commerciale ou la fidélisation. Certaines conditions doivent cependant toujours être respectées : informer sur les conditions de traitement des données, respecter le droit d’opposition (lien de désinscription) et s’assurer que la sollicitation soit en rapport avec la profession de la personne démarchée.

Hormis cet exemple, et bien que les risques d’atteinte à la vie privée semblent a priori moins important dans un contexte B to B, les obligations instaurées par le RGDP s’imposent. C’est le cas notamment du renforcement de l’information délivrée aux clients, des exigences en matière de durée de conservation et sécurité des données, des précautions à prendre en matière de cookies et, le cas échéant, de la tenue d’un registre listant l’ensemble des traitements de données (venant pallier la suppression d’une partie des formalités CNIL).

La désignation d’un Délégué à la protection des données (dit « DPO ») est également obligatoire dans certains cas. Cette personne (interne ou externe à l’entreprise) a pour vocation de piloter la gouvernance des données personnelles et d’exercer une mission d’information, de conseil et de contrôle.

Je vous incite pas à spammer pour autant et ça ne résout pas l’envoi d’emails sur des bases scrappées, même si cela semble autorisé (je ne suis même pas sûr que ça le soit car il y a process d’automatisation pour la récupération).

Je rejoins Yannick sur l’utilisation d’un IP dédiée qui se fera griller super vite ainsi que du blacklistage de votre nom de domaine, ce qui est à terme le plus préjudiciable (on peut changer d’IP, pas le ndd de votre tool par ex).


#18

Regardes sendy.co pour outil d’emailing


Communauté initiée par @camillebesse avec l'aide de @Cebri@JulienD@VivianSolide@Boristchangang
Follow @growthhackingfr