Quel est le bon timing pour hacker la croissance ?


#1

Pour une entreprise avec des moyens limités, quel est l’ordre à suivre pour développer et rentabiliser son produit ?

Est-ce que le développement de l’audience (growth hacking ?) doit être fait très tôt pour raffiner le produit ?
Ou alors, est-ce que c’est le produit qui doit arriver tôt, pour que la croissance se fasse sur un produit presque fini ?


#2

Le Growth Hacking doit entrer en jeu, lorsque le produit est fini, bêta testé, avec une petite communauté de fidèles. Une forte acquisition de trafic sur un produit non achevé, buggé, produira l’effet inverse et une mauvaise image irréversible. Il faut donc, dans un premier temps s’attarder sur le produit, et créer une petite communauté de bêta testeurs, qui seront par la suite les ambassadeurs du produit. Le growth hacking n’arrivera qu’après pour mettre l’huile sur le feu.


#3

Effectivement cela semble tenir debout !

Mais n’est-il pas possible d’utiliser des méthodes de Growth Hacking pour construire cette petite communauté de fidèles comme tu dis ?


#4

Oui bien sur @SeFi, tu peux l’utiliser au début pour la communauté de fidèles, mais avec parcimonie :wink: Après est-ce que le growth hacking peut-il être utilisé avec parcimonie ? Surement, mais en maitrisant bien son effet.


#5

Hello,

Je suis assez d’accord avec @camillebesse sur le fait que le growh hacking doit être utilisé avec une “certaine parcimonie” , en effet créer une fanbase autour d’un produit buggé et non fonctionnel ne peut être que contre-productif.

Par contre , je pense que le growh hacking peut aussi se reveler utilie pour effectuer du teasing prerelease . Le but ici serait donc de créer une fanbase autour d’un produit " à venir " , avoir des fans avant même que le produit ne soit fini . On pourrait par exemple engendrer une atmosphère de mystère, de secret autour d’un produit à venir , ce qui aura pour but de créer une attente chez les potentiels clients ; et créer un effet de " boom " lors de la sortie effective du produit .


#6

Yes c’est exactement ce que je compte faire pour tester mon idée. Cela permettra de savoir si les gens sont intéressés, sans même avoir créé de MVP :smiley:


#7

Oui, un bon exemple de growth hacking “pré-lancement” : http://www.adsandtrends.com/bullshit-first/ :wink:


#8

Tout à fait d’accord. Faut optimiser ses différents taux avant de commencer à entrer dans une stratégie d’acquisition plus aggressive. D’autant que beaucoup de startups pivotent la première année et que le type de cible peut du coup changer.


#9

C’est la grande question… Doit-on attendre d’avoir le produit fini pour fédérer une communauté, ou (essayer de) créer un buzz pre-launch (comme pour Mailbox - je vous conseille de lire l’article si vous le connaissez pas, édifiant) ?

Personnellement, je crois qu’il n’y a pas de réponse “noir ou blanc”. Je crois que cela dépend du type de produit / application, de la startup, du domaine, de la cible. Il faut adapter en fonction. (oui c’est un peu une réponse de normand).


Team : CamilleBriceJulienVivianBorisXavierSteven.