Toucher des "parents" intéressés par la parentalité (bienveillante)

Hello.

Ma femme se lance dans une activité entrepreneuriale autour de la parentalité (coaching pour parents démunis, pour simplifier, avec une grosse approche centrée sur la bienveillance).
Je vais lui donner un coup de main pour l’acquisition de ses premiers clients, et je me suis dis que ce serait une bonne opportunité pour moi d’apprendre et d’essayer de travailler la mise en place de Growth Hacks.

Dans ce qui est déjà lancé/prévu :

  • Le site web est en cours de finalisation.
  • On va essayer d’avoir un peu de contenus au lancement (articles de blog à dimension « virale » + visée sur le référencement des questions les plus fréquemment posées par les parents).
  • On verra si on a aussi la possibilité de faire des livres blancs à télécharger contre un email, mais cela prend du temps (alternative : les articles de blog accessibles uniquement en laissant son email).
  • elle est déjà très présente sur des groupes Facebook de parents, mais la « publicité » y est compliquée : elle pourra y relayer ses articles avec un peu de chance, au delà des réponses qu"elle peut apporter aux questions posées.
  • On va tester des formats pub sur Facebook avec ciblage affinitaire.
  • On travaillera à fond le bouche à oreille de la part des clients contents (mécanique exacte à trouver).

Quelles seraient les 3 (autres) actions que vous mèneriez en premier, de votre côté, pour aller chercher des clients potentiels ?
Les consultations se font via Skype, donc on cible toute la France.

Merci.
_PS : vous êtes parents ? _
Elle réalise une étude de marché pour mieux comprendre qui est son coeur de cible : ca prend 3 minutes et vous en saurez plus sur sa démarche (en plus il y a un cadeau à gagner chaque semaine) :wink: https://goo.gl/forms/3w2uQo4zAX0xnoL32

1 J'aime

Il fait beau, les parcs débordent d’enfants bruyants et de parents exténués.
Et puis là ils peuvent pas s’enfuir si facilement :wink:

Les cabinets de pédiatres peuvent être une piste aussi.

En early stage la démarche offline est très qualitative.
Même si on connait son sujet, on ne maîtrise pas toujours son marché.

Cette tactique pourra te permettre de trouver le premier noyau de ta communauté et surtout avoir des retours sur votre offre et sur les problématiques rencontrées par les jeunes parents.

1 J'aime

:slight_smile:
En mode « flyer + qu’en pensez-vous » ou en mode « étude de marché + je vous laisse une carte de visite » ?

Je connais pas l’avancée du projet, mais étude de marché #quali c’est peut être pas mal.
Par contre tu peux toujours lâcher du flyer chez les pédiatres.
J’ose espérer que tu vas pas croupir dans ces salles d’attentes :stuck_out_tongue:

On a pas mal avancé côté étude de marché, pour le moment.
D’abord en quali sur les problèmes rencontrés avec les enfants… et en quanti sur le prix, la méthodo, le besoin d’accompagnement.

Pour les pédiatres, on en avait déjà parlé avec ceux que l’on connait bien pour leur déposer des flyers… Pour les autres, tu crois qu’ils laissent « n’importe qui » laisser des flyers dans leur salle d’attente, sans en savoir plus que ça sur eux ?
Je ne me rends pas compte…
Après, on peut tater le terrain en phoning et voir ensuite sur place…

La suite ! La suite ! :grin:

1 J'aime

Je pense que si tu veux atteindre ta cible, le mieux reste le monde réel. Selon moi, il y a largement suffisamment de quoi faire avec le marché local.

Si tu as gardé contact avec ta maternité, fais y un tour. Ils proposent souvent des activités de préparation et des ateliers. C’est le meilleur endroit selon moi. Les futurs parents sont encore frais et ont beaucoup d’espoir de bien faire pour leur futur petit.

Ensuite, si tu as des kinés spécialisés en pédia dans le coin, ça peut aussi valoir le coup d’y faire un tour amical.
Fais un petit tour sur le site de Michèle Forestier. Tu auras des adresses de kinés sensibles à cette approche. Fais également un tour à ces conférences au moins pour te sensibiliser. Sa conférence est excellente.
http://michele-forestier.fr/kinesitherapeutes-ayant-suivi-la-formation-de-michele-forestier/

Pour moi, oublie le flyer, ça fait trop démarchage et ça peut bloquer. Garde des cartes de visite sur toi et discute avec les parents dans les parcs et autres. Ils seront toujours content de pouvoir se plaindre à une oreille attentive (vraiment!).
Combien de maman en congé mat souhaitent juste pouvoir discuter de leurs premiers mois difficiles… Quasiment toutes.

Parles en aussi aux assistantes maternelles. Si t’en converties une, c’est le jackpot. Elles parlent beaucoup entre elles (dans les parcs justement ou les relais assistantes maternelles). Le mot se passera tout seul ensuite (mais c’est pas une raison pour se relâcher)

Dernier conseils, essaie de ne pas faire culpabiliser les parents. Ils font tous de leur mieux :wink:

Merci de cette réponse détaillée :slight_smile:

Nous allons en effet beaucoup travailler sur le local dans un premier temps, même si à terme l’idée est d’avoir une envergure nationale. De toute façon nous sommes convaincus que le bouche à oreille sera un vecteur très fort dans ce secteur.

  • C’est déjà en cours avec la maternité, on se rejoint sur l’idée !
  • On va creuser le sujet d’atteindre des praticiens ayant suivi des formations spécifiques, c’est une bonne idée. Je vais voir si cela se trouve facilement.
  • Pour les flyers, c’est clair que c’est agressif en distribution dans les parcs. On pensait éventuellement en coller près des écoles ou en « oublier » dans les parcs :wink: Les cartes de visites seront lancées dès que la charte graphique est bouclée.
  • A voir, pour le RAM. Double approche possible : former les assistantes maternelles (et donc facturer une formation à la mairie, ou assimilé) ou s’appuyer sur elle comme relais vers les parents. Il faut creuser l’idée.

Dans tous les cas on essaye en effet de ne pas faire culpabiliser ou juger les parents dans notre approche. C’est en fait le truc le plus compliqué.
Un peu comme si un psy t’arrêtait dans la rue en disant "je vois bien que vous avez un problème, venez en parler dans mon cabinet. #Affreux :wink:
Du coup on va essayer de le faire avec des rebonds. Soit « vous connaissez probablement qq que cela peut intéresser », soit en leur demandant de répondre à des sondages sur leur expérience (positive) sur un sujet x ou y, et de les mettre au contact de l’offre à ce moment là, un peu « par hasard ».

Thx.
Jérémie.