Vérifier les catch-all

Hello les GH,

Je me demandais s’il était possible de vérifier les catch-all en faisant un envoi test avec un autre domaine, histoire de pas pourrir le bon.

À force d’avoir des mails qui bounce le score du domaine diminue, que se passe-t-il quand tu es au plus bas ? J’imagine que ça arrive en spam mais en soi ce n’est pas vraiment grave vu que c’est juste pour vérifier.

Y a-t-il un monde où le sender bloque directement l’envoi ?

Y a-t-il un autre monde où si je fais un warmup en parralèle ça passe dans le cas où le sender bloque ?

Merci pour vos retours :slight_smile:

Hello Thomas,

La difficulté est qu’aujourd’hui beaucoup de serveurs de mail « bouncent » différemment, en fonction de la réputation de l’émetteur (IP et nom de domaine de sender).

Une mailing-list authentique sur une base double opt-in recevra la majorité des hard bounces, tandis qu’un spot de debounce temporaire tombera en catch-all…s’il parvient déjà à délivrer le message !

Dans tous les cas, plus le taux de hards augmente, plus la réputation baisse, et moins on reçoit de bounces. C’est la raison pour laquelle, une même liste adresses, routée chez différents prestataires, ne remontera pas les mêmes hardbounces (réputation des IPs), d’autant que la majorité des ESPs maintiennent leurs propres blacklistes internes de hards, et n’effectuent pas donc toutes les tentatives d’envoi.

Cerise sur le gâteau : l’identification des bounces demande une bibliothèque de patterns assez précise afin de ne pas confondre les NPAIs avec des messages de blacklistage, ce qui est un cas assez fréquent chez certains presta qui font du « vrac ».

La solution la plus efficace consiste à diluer les nouvelles adresses à debouncer dans un trafic de fidélisation bien propre, en respectant les taux de hard max de chaque domaine de destination, ce afin de ne pas impacter négativement la réputation et donc la délivrabilité globale de la newsletter.

1 J'aime