Avoir un PMF sans MVP

Le sujet sur « les meilleurs outils de product market fit » a lancé un débat entre la séparation d’un problem/solution fit (à l’aide d’une landing page) d’un côté et product/market fit de l’autre (à l’aide d’un MVP).

Je créé un nouveau sujet dédié ici pour savoir si il est possible d’avoir un product/market fit sans même avoir de MVP ?

Exemple : je créé une landing page avec une table de pricing. Si plusieurs utilisateurs cliquent sur la formule la plus chère alors j’ai un PMF.

Ridicule ? Irréaliste ? Des idées ?

1 J'aime

Il manque l’engagament « réel » la dedans.

Dans le cas d’un clic sur un btn / prix, on prouve un « intérêt » à l’offre, et donc à la solution.
Mais seraient ils prêt à payer pour ?

Sans $$ (ou l’objectif final que tu t’es fixé), pas de validation de PMF selon moi.

1 J'aime

Bonjour,

Le seul moyen d’avoir quelque chose s’approchant d’un product market fit sans avoir un produit est à mon avis le crowdfunding. Mais même avec ce moyen, tu n’es pas sur que ton produit satisfasse le marché, juste que ton idée est bien présentée et qu’elle a un réel potentiel au prix que tu as indiqué.

1 J'aime

Oui, mais imaginons que l’utilisateur clique sur la table de pricing, puis sur un bouton du genre « pay with paypal » puis « confirmer ». Ensuite on informe que l’utilisateur que le paiement n’est pas encore disponible (genre en cours de développement).

Si on compte le nombre de gens qui ont cliqués sur « confirmer » ce n’est pas du PMF ?

Jusqu’à récemment j’aurais dit que l’un n’allait pas sans l’autre. C’était jusqu’à ce que je voie l’intervention de Bénédicte de Raphélis Soissan de Clustree au Wagon la semaine dernière.

Elle racontait comment elle a eu l’idée de son produit. Elle a d’abord vendu une mission de conseil au DRH d’Engie (à l’époque ils s’appelaient encore GDF-Suez). Avec ce financement, elle a fait réaliser des écrans de la solution cible par un designer, puis elle les a fait monter sous la forme d’une vidéo de démonstration (pour un produit qui n’existait donc pas). Puis elle a montré la vidéo en question au DRH en lui demandant « Si je te fournis ça, est-ce que tu l’achètes ? ». Il a dit oui.

Depuis, Engie est devenu un client, Clustree a levé plus de 3M€ et la boîte se développe très rapidement. Donc j’ai envie de dire que oui, dans certains cas, avoir un PMF sans MVP c’est possible :slight_smile:

Très bel exemple que nous donne @guillaumelerouge.

Y a pas mal de mecs qui ont fait ça aussi aux States (j’ai plus les exemples précis en tête).

Il y a maintenant même des appli web pour faire ce genre de prototypes, tu mets juste des JPEG et tu choisis tes interactions, ca te permet d’avoir une MVP en un rien de temps. Mais effectivement, même sans MVP, avec des slides ou une vidéo, c’est possible.
Le tout c’est de ne pas se fourvoyer en prenant en compte l"'intérêt" des gens. Le seul truc qui compte c’est si ils sont prêt à lãcher du pognon. Tout le reste c’est du vent.

Je crois quand même qu’il y a une notion qui manque, c’est que le Product / Market fit, ce n’est pas seulement être en capacité de vendre un produit, c’est aussi et surtout qu’un client apprécie un produit, au point que certains puissent le recommander (cf Sean Ellis).
Donc le PMF ne peut être atteint sans avoir préalablement développé et livré le produit. A la limite la vente (ou le pognon) est secondaire pour pouvoir l’atteindre.
Et un vendeur de voiture en haut d’une cote, lui ne pourra pas y arriver

En tous cas c’est ma vision des choses …

Hello,
Les avis divergent et le mien est en total désaccord avec notre cher @Seora.

Si tu trouves un produit que les gens sont prêts à payer et que tu peux le prouver car ils essaient de l’acheter, alors tu tiens quelque chose ! Ton test te permettra de déterminer que tu as ton product/market fit.

L’étape idéal serait de collecter l’argent en indiquant au préalable que le produit sera distribué sous X jours et qu’ils auront un total refund si un problème survient. Cependant, cette théorie me parait quelque peu irréaliste…

Thibault - mQment.

1 J'aime

Mon cher @Othrys

Effectivement nos avis divergent.

Je suis d’accord, quand les gens sont prêt à payer et que tu peux le prouver, tu tiens quelque chose et c’est un bon début. Je n’en disconviens pas.

Là où je ne suis pas d’accord c’est de parler alors de product market fit.
Pour moi, et pas seulement, le product market fit intervient quand l’utilisateur ne peut se passer du produit. Selon Sean Ellis, c’est quand en réponse à un sondage utilisateur sur la question au moins 40% des gens répondent que le produit leur est indispensable. On peut en dscuter le taux bien entendu, mais c’est la définition qu’il donne du product market fit, du seuil à partir duquel intervient le growth hacker.

Cela revient à mettre au centre l’expérience utilisateur, et non la vente pure et dure, et la différence est de taille.

Maintenant notre désaccord ne porte peut-être que sur une question de vocabulaire et je serai trés content d’avoir un produit que les gens s’arrachent :wink:

Laurent

2 J'aimes

Je pense qu’au fond je partage l’avis de @Seora : sans « P », pas de « PMF » possible :slight_smile:

Tout ce qui vient avant ce sont des indicateurs que tu vas dans la bonne direction, mais tant qu’il n’y a pas un vrai produit avec de vrais utilisateurs, il est difficile de parler de Product-Market Fit.

Une définition que j’aime bien est celle mise en avant par Jason Lemkin et David Cummings :

Une fois que vous avez 10 utilisateurs payants qui ne font pas partie de votre réseau (famille, amis, etc…), vous tenez quelque chose. Si vous avez 10 clients pour votre solution SaaS, vous pourrez en avoir 100.

Merci pour ta réponse @Seora :wink:

Nos avis divergents, et peut-être est-ce ici qu’une question de vocabulaire :

Je comprends tout à fait ton point de vu mais reste intimement convaincu que faire payer en avance un produit qui n’est pas encore construit permet d’avoir - ce que j’appelle - PMF. Après, tout se joue sur l’exécution du développement de ton produit.

En tout cas, et on est tous d’accord là-dessus, si @davidb583 arrive à vendre le produit avant de le construire, c’est qu’il a touché un truc intéressant :wink:

Pour répondre à @guillaumelerouge sur la très belle définition de Jasin Lemkin et David Cummings, je ne suis pas d’accord avec eux ! (Aujourd’hui est ma journée désaccord !) Pour l’avoir vécu, j’ai déjà eu 30 clients - en dehors du cercle de mon réseau - sur un service SaaS et eus un problème de Product Market Fit.

:slightly_smiling:

@Othrys : tu ne veux pas nous raconter toute l’histoire du coup ?

Dans le même esprit, il y a aussi l’exemple de Zenchef :

2 out of 3 founders opened the Yellow Pages in the “Restaurants” section and went from A to Z, cold-called them and came to the restaurant’s doors with an iPad to show them their product. […]
The results: they signed their first 50 paying clients over the summer with no product (!) At the time, they only showed mockups of the products, as they needed to prove there was a need for their solution.

Certes, ce type d’approche n’est pas du full PMF, mais ça permet de confirmer qu’on est sur la bonne voie…

1 J'aime

Si justement la ça réponds pile poil au sujet, on a bien un PMF, un vrai de vrai puisque les clients payent, et on a bien une absence de MVP puisque c’était que des mockups. Toute l’astuce consiste à faire croire qu’on a un produit alors qu’en fait, pas encore. C’est tout le jeu du pretotyping, j’avoue que dans le cas des applis webs, en réussir un n’est pas ce qu’il y a de plus évident.