ca chauffe pour octopus !

Cette technique qui fâche les entreprises de la tech n’a pourtant rien d’illégale.

Tout est dit?

:crab:

chaud patate quand meme

Je pense aussi que le scraping n’a rien d’illégal par contre ce que tu en fais peut l’être.

Par exemple, si tu scrape LeBonCoin pour créer ton site LeMeilleurCoin avec les annonces du premier, je penses que c’est illégal.

Bien entendu, on a tous en tête Google qui scrape à tout va et gagne sa vie en cherchant sur les données scrapées.

2 « J'aime »

Yes, entièrement d’accord, on peut collecter des données publiques, quel que soit le moyen — à 2 conditions:

  • légitime — on a un accès légitime aux données
  • non-exhaustif — on ne collecte pas tout

L’article L342-3 du code de la propriété intellectuel:

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000044365654

Lorsqu’une base de données est mise à la disposition du public par le titulaire des droits, celui-ci ne peut interdire :
1° L’extraction ou la réutilisation d’une partie non substantielle, appréciée de façon qualitative ou quantitative, du contenu de la base, par la personne qui y a licitement accès ;

Et notre article de blog pour les plus nerds:

:nerd_face:

Oui, je le crois aussi.
Le web scraping est plutôt un outil, et le problème de légalité se pose quand il s’agit des façons d’utiliser les données.
Un exemple un peu exagéré et pas trop propre : le couteau est justement un outil, sans émotion et innoncent
Si quelqu’un utilise un couteau et tue une personne, le crime est au couteau ou à l’homme qui tue ?

2 « J'aime »

J’ai utilisé leur produit,c’est bien
mais un peu bizzard, certains des autres logiciels scrapent aussi facebook mais ne souffrent de plainte…

Un site s’est fait condamner pour ça. entreparticuliers.com de mémoire …

Oui ils se sont faits condamner par leboncoin.fr mais ils étaient ici strictement en dehors du cadre légal

:point_down:

Pour rappel le cadre légal autorise l’exploitation de la donnée publique à deux conditions

  • accès licite aux données
  • collecte non exhaustive — entendu de façon quantitative ou qualitative

Or ici, on a bien une collecte exhaustive, puisque « répétée et systématique » — et ce de l’ensemble des annonces immobilières du site

que « la quasi-totalité des résultats de recherches effectuées en matière immobilière par l’huissier de justice sur le site entreparticuliers.com correspondent à des annonces extraites du site Leboncoin, dont sont reproduits pour chaque bien les éléments relatifs aux lieu, type de bien, prix et surface, qui sont les critères essentiels desdites annonces. »

La base de données prise en considération n’étant plus la base totale d’annonces, mais la seule sous-base d’annonces immobilières, la cour estime que les actes d’extraction/réutilisations commis par Entreparticuliers.com portent sur une partie substantielle de la base.

Une collecte partielle — même quotidienne — est toutefois possible et totalement légale

Une collecte non exhaustive de données par scraping peut effectivement être licite, du moment que l’utilisation future de ces données respecte le cadre légal.

Scraper les coordonnées de personnes physiques pour les démarcher par email / SMS ou pour revendre leurs coordonnées à un tiers qui les démarchera, c’est clairement illégal si vous ne collectez pas au préalable le consentement des personnes à cet usage de leurs données.

Une collecte non exhaustive de données par scraping peut effectivement être licite, du moment que l’utilisation future de ces données respecte le cadre légal.

Le mal-usage des données est entièrement de la responsabilité de la personne qui utilise ces données.

La société responsable de l’extraction des données — que ce soit fait manuellement ou de façon automatisée — agit, comme vous le dites, dans un cadre parfaitement légal.

Bien entendu, sous les deux conditions évoquées plus haut:

  • accès licite aux données
  • collecte non exhaustive

:relieved: