"Cocons" sémantiques de contenus

Bonjour, c’est réellement la première fois que je suis exposé au concept de “cocons” sémantiques ou cocons de contenus, qui a l’air d’être populaire au sein de SEO français. Comme les concepts ne manquent pas dans le monde du SEO, parfois à raison et parfois à tort, je prends cela avec des pincettes, d’autant plus qu’à part un peu d’“Internal Linking”, je ne vois pas d’actions concrètes à mettre en place une fois l’organisation d’un site déjà définie.

Ma question (ouverte) porte sur la façon dont ce concept se vérifie chez vous - votre expérience vous permet-elle de valider le concept ? Si oui, quelles actions (concrètes) de On-Page SEO peut-on mettre en place pour renforcer la notion et bénéficier des bonnes grâces de Google ?

Est-ce que c’est vérifié sur mon expérience ?

Oui, définitivement. Sur le secteur médical on a débloqué des positions en travaillant uniquement sur un upgrade du contenu on page en :

  1. Insérant des termes plus techniques et sophistiqués
  2. Insérant des termes plus communs.
  3. Ajouter des éléments de Question / Réponse

Comment faire ?

Comme je l’expliquais selon moi ce qui marche bien c’est d’aller chercher du vocabulaire plus technique et au contraire plus commun. Ensuite essayer de peupler un peu ton contenu avec des termes suggérés par SEM Rush ou 1.fr qui sont pas mal.

Sinon à la base un truc simple et hyper organique que j’ai toujours fait et qui marche tout seul : tu vas sur la SERP Google, tu entre ta requête cible, puis tu vas en bas de page et tu regardes quelles sont les recherches associées selon Google. Tu as un exemple concret de cohérence sémantique déjà construite par Google ;-). Technique hyper efficace

3 J'aimes

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept du cocon sémantique :

Ça apporte un vrai plus. Même un cocon très "sommaires " ( 2 ou 3 pages filles avec un champ sémantique proche ) peut faire rapidement gagner des positions

Le maillage interne “basque” permet deja de booster des pages ciblées.
En plus si les pages qui linkent vers la page cible ont un champ sémantique très proche et ne sont pas liée à d’autres pages en dehors du cocon ( elles vont donc transmettre 100% de leur jus vers la page cible) alors ça permet d’apporter plus de poids au lien

Merci à tous les trois.

@MartinR : ici c’est, selon ma compréhension, sur une seule et même page (enrichir et varier le contenu). Là je suis d’acc ! As-tu stp des exemples sur plusieurs pages (notion de cocon si je ne me trompe pas) ?

@antoineb, une précision si je peux : “deux ou trois pages filles”, je le comprends comme page A qui linke vers pages B, C et D. Or, ta seconde phrase me perd un peu, d’où les questions :

  1. “si les pages qui linkent vers la page cible” : du coup la page cible est ici la page A ? Donc B, C et D linkent back vers A ?
  2. tu confirmes selon toi que B, C et D ne devraient, dans l’idéal, pas linker “ailleurs” pour ne pas diluer le jus ?

Hello, je peux pas te donner les urls ici mais concrètement j’étais dans un contacte e-Commcerce. Du coup les axes :

Structure boutique
Un vocabulaire qui évolue selon la profondeur de catégorie (j’allais jusque 4 niveaux). Pour le content j’avais un texte au dessus de la grille qui était une vraie aide au choix ; un bloc en colonne gauche plus technique (cohérent avec les facettes) et un bloc plus SEO en pied de page. Le cocon se fait donc naturellement entre les facettes et les pages produits.

Maillage Interne
Nous utilisions également un blog sur lequel on alternait vocabulaire technique, vulgarisation et même articles détaillés de formation (avec contenu image).
Le maillage interne était aussi assuré par une gestion manuelle des Upsell et crossell (je conseille pas forcément, ça dépend de ta capacité à maintenir ça facilement)

Maillage externe
Vise des sites de même “coloration” pour faire du linking. Si t’es costaud sur ta thématique tu peux même enrichir des pages Wikipedia et te citer (backlink à l’appui) en source de l’article :wink:

Les pages filles peuvent se linker entre elles.

Comme elles linkent back vers la page cible le jus remonte de toute facon

Par contre surtout pas vers une page en dehors du cocon

Plusieurs retours d’expérience sur des cas clients:

  • La mise à jour d’articles avec un enrichissement sémantique des pages amène un gain assez net de visibilité en peu de temps (qq semaines)
  • La mise en place d’un maillage interne vers les “pages cibles” que l’on souhaite pousser peut être très bénéfique à beaucoup de paramètres SEO (Pages vues, sessions, taux de rebond et taux de clic), à partir du moment où ce maillage est fait intelligemment ET où les liens sont faits depuis les paragraphes de textes.
  • La mise en place d’éléments Schema.org permettant de décrire en profondeur des articles (balises “about” et “mentions”) peut avoir également de très gros bénéfices en terme de visibilité, notamment dans des domaines assez techniques.

Donc, oui, le principe du cocon est bénéfique, mais le principe “enrichissement des contenus + maillage interne” l’est également. Le cocon est une implémentation plus spécifique de ce dernier

2 J'aimes

@semanticmarker Très intéressant, merci.

“un enrichissement sémantique” : quels outils à privilégier pour cela ? Des Google suggestions à partir du mot-clé cible d’un article, via keywordtool.io par ex ?

merci !

https://answerthepublic.com/

avec en plus :

Les recherches associées en bas des SERP Google (le top du top)

@ntel avec plaisir.
En fait, je suis éditeur d’un logiciel (https://inlinks.net) qui permet ce type d’enrichissement sémantique. Il en existe plusieurs ( cités par MartinR plus haut), mais ils sont basés sur les mots-clés, tandis qu’Inlinks se base sur les concepts (ou topics / entités). l’avantage est que ça colle mieux au fonctionnement de Google (things, not strings, à la base d’Hummingbird et Rankbrain), et que c’est souvent plus précis.
N.B. Inlinks doit ouvrir en mode freemium d’ici quelques jours, donc il vous sera possible de le tester :slight_smile:

1 J'aime

ça roule merci :wink:

Merci Martin, mais on n’a rien de quantitatif avec ces deux outils, si ? Du coup effectivement je pense bien m’imaginer les questions qui résident autour du seed keyword “rugby”, mais ça m’intéresse de savoir si l’une est posée 10 fois plus qu’une autre non ?

Tu peux ensuite avoir une idée relative (quelle requêtes est plus cherchée qu’une autre et avec quel ordre de grandeur) des volumes avec un Adwords keyword planner, un Google trends ou un SEM Rush

MAis en matière de cocon sémantique t’es plutôt sensé réfléchir quali (donc les requetes associées selon Google par exemple) que quanti

Le quanti tu t’y intéresse que sur ta requête principale

l’article de Neil Patel sur les “Pilar Pages” me semble un bon complément de lecture pour le concept du “cocons” https://neilpatel.com/blog/pillar-pages-explained/