Cold emailing B2B

Bonjour à tous,

Petite question : Combien de mails de prospection (à froid) envoyez-vous par jour pour avoir des résultats positifs / concrets ?

Merci d’avance pour vos retours.

1 « J'aime »

Je débute, mais je pense que ça dépend de la qualité de tes prospects,la niche, la cible, de ton mailing, ce qu’il y a après le mail , .

Je ne suis pas spécialiste, perso, Sur 100 mails, c’est du 4 % de réponse dont 1 % de concret (prise d’un rendez-vous)

Je suis curieux de voir les réponses suivantes

2 « J'aime »

Effectivement, ca va dépendre de la qualification de tes leads et de ton marché.
Si tu veux plus d’info, il faudrait peut-être expliquer un peu plus ton activité / projet.

1 « J'aime »

Merci pour vos retours !

Je suis dans la rédaction web. Je propose donc de la création de contenus optimisés pour le référencement naturel SEO. Mes cibles principales sont les agences web et les centres de formation.

Effectivement, pour du servcie de rédaction web, je préconiserai de travailler sur du mailing très ciblés.
Par expérience, je reçois régulièrement des propositions (3 ou 4 fois par an) alors qu’on a une grosse équipe SEO (et 250 employées), ce qui induit que le message n’est pas ciblé et ca arrive à la corbeille.
Perso, pour ton marché, je tenterai de contacter des « petits » sites de ecommerce en pleine croissance.

1 « J'aime »

Je fais du mailing depuis maintenant un peu plus de 15 ans mais le plus souvent sur du prospect déjà qualifié.

En revanche, quand je dois faire du cold, je sort l’imprimante et les enveloppes, je suis certain de dépasser tous les taux d’ouverture d’un mailing numérique.

Si tu fais dans la rédaction SEO, profite-en pour démontrer tes compétences. Fais un split A/B sur du mail et du courrier, tu pourras vite voir ce qui fonctionne le mieux … même si ça peut te paraitre un peu coûteux au départ :wink:

3 « J'aime »

Intéressant, j’avais aussi pensé à envoyer des courriers (je suis développeur web).
Sans indiscrétion, ça te revient à combien d’argent pour X courriers ? je suppose qu’il doit y avoir des réductions à partir d’un certain nombre ?
Tu arrives à avoir un bon retour sur investissement ? je suppose que oui, mais par rapport à du cold mailing ?

Alors pour les coût, la poste est bien naze. C’est par lot de X enveloppe pour tel ou tel pays que tu as des offres.

Genre en France, je peux envoyer 400 enveloppes à moitié prix en tant qu’entreprise… si j’en ai 799, j’envoie les 399 suivants à taux plein.

Je reste personnel sur mes enveloppes, donc timbre vert ou eco et écriture des adresses à la main… mais le retour est largement rentable.

Faut compter 1€50 par envoi en prenant en compte le papier, l’encre, l’enveloppe et le temps passé à faire tout ça :wink:

2 « J'aime »

1000 emails/mois à 35% d’open rate nous donne environ 10 rdv qualifiés/mois.

cible b2b industriel

1 « J'aime »

@titomus,

Les 400 enveloppes à moitié prix c’est un quota par envoi, par mois ou par an ? ^^


Ça me fait penser à une idée que j’avais eu il y a quasiment 10 ans, quand je faisais du drop avec Aliexpress sur Amazon…

Je m’étais dit qu’envoyer une seule coque du fin fond de la Chine avec les frais de port inclus vers la France coûte 1€…

Et qu’envoyer du courrier en passant par un pays tiers vers la France pourrait s’étudier et être une option intéressante… :joy:

Mais pas forcément « rassurante » pour certains destinataires s’il y a des tampons étrangers sur l’enveloppe, voir d’un autre alphabet.

Par envoi.

Bien vu pour ton idée… après en changeant de produit (plus couteux), tu peux rester en France sans soucis :slight_smile:

1 « J'aime »

Je suppose que tu procèdes à des envois par tranche de 400 :grin:

Oui, c’est possible de le faire de la France, mais reste qu’il est peut-être possible d’optimiser le coût des envois :grin:,
… Mais un tel service c’est surtout pour le monétiser, embêtant à mettre en place pour soi sauf si on a des volumes énormes et ce n’est sûrement pas intéressant dans le moins de 20 grammes (?) voir sur rien du tout…
Ce n’était qu’une hypothèse :slightly_smiling_face:

Même pas, c’était pour un mag envoyé dans plus de 50 pays.

Je n’avais pas spécialement de comptes exacts et des dates à respecter :frowning:

Après il faut que l’envoi reste sur du papier pour faire de la masse. Après pour un produit, c’est calculé dans le prix. Le tout est de convaincre avec un premier courrier. Et c’est souvent mieux vu qu’un email, surtout par un dirigeant.

@melanie.vidal t’en envoies trop ça fais déjà 4 fois que j’en reçois !
22 DEC , 27 DEC, 3 JAN ET 10 JAN … Arrête de spammer !! :joy: :wink:

Les niveaux de reply et d’opportunités générées dépendent beaucoup des cibles que tu vises, du produit/service que tu proposes et du copywriting que tu vas utiliser…

En moyenne, je considère qu’un bon taux d’ouverture se situe au minimum à 70%, un bon taux de reply à minimum 15% et un taux d’opportunité générée minimum à 6%.

Voilà un exemple de ce que j’obtiens sur de la campagne omnicanal (Email + LinkedIn) :
(Notre stack : Sales Navigator, Evaboot, LaGrowthMachine, Pipedrive)

2 « J'aime »

Quelle outil utilise- tu pour l’envoie des mail?

Nous utilisons Hubspot

:joy: C’est fait pour non ? Surtout qu’il y en a pas beaucoup des forums actifs :smirk:

1 « J'aime »

Bonsoir ,
Emelia tous les jours pour les petits volumes ( 30/50 ) par jours , sendinblue pour les envois en masse 3/4 fois par an .
cordialement , Christophe

Bonjour Mélanie

Chez Pharow nous avons un peu de recul sur le sujet car nous faisons à la fois du cold emailing B2B en interne et nous aidons nos utilisateurs à cibler leur prospects (avec un feedback sur leurs taux de retours)

Effectivement le « funnel » taux d’ouverture > taux de clic / réponse dépend fortement du business et de la maturité de la prospection (pour la délivrabilité / qualité du ciblage / qualité des messages)

Les chiffres mentionnés par @Saleshackr (70% ouv / 15% reply) sont des très bons chiffres.

Il est habituel de commencer avec des taux nettement plus bas (40% / ~1-3%)

L’erreur la plus fréquente que nous voyons est de faire croître les volumes sur des campagnes pas tout à fait calibrées (ce qui est décevant, entraîne des problèmes de délivrabilité et est pénible pour les destinataires). C’est tentant quand on a une pression forte aux résultats mais l’expérience semble montrer qu’une phase de calage apporte des biens meilleurs résultats à terme.

Notre conseil là dessus c’est de commencer sur des petits volumes et de faire des tests en faisant varier indépendamment les paramètres messages / ciblages.

Ca peut paraître contre-intuitif quand on cherche à automatiser, mais l’examen à la loupe des résultats donne aussi des indications précieuses pour la suite.

Un exemple de projet sur 2-3 mois :

  • je prépare 3 campagnes de 100 emails - chaque campagne correspondant à une cible très homogène (dirigeants entreprises mois de 10 salariés moins de 5 ans avec tel code NAF, même cible autre code NAF, même cible 10-20 salariés) et avec le même message
  • je regarde les statistiques globales :
  • mauvaise ouverture = pb de délivrabilité ou d’objet de l’email
  • mauvais taux de clic / réponse = ciblage ou message
  • je regarde les résultats détaillés : Quels sont les points communs de ceux qui ont ouverts / qui ont répondu / qui ont cliqué ? => j’affine mon ciblage en fonction
  • je refais une passe de 3 campagnes en faisant varier uniquement ce qui me semble être le principal problème
  • je répète

Si tu n’as aucun point de référence pour le ciblage, il faut partir des clients existants ou à défaut le persona « idéal »

Une fois les campagnes « calées » (message x ciblage) notre préco est de « jardiner » tout en ayant toujours une petite campagne de test sur des nouveaux persona / nouveaux messages pour se créer une oppportunité d’élargir la zone de chalandise :wink:

Petite précision : dans les phases de calage, l’envoi de séquences de plus de deux emails est rarement nécessaire : d’abord parce que les statistiques du premier et second email prédisent très bien ce qui va se passer par la suite, ensuite parce ça va engorger inutilement ta capacité d’envoi (campagnes + lentes => moins de campagnes => test & learn plus lent) et enfin parce que ça importuner des personnes qui ne sont pas dans la cible.

Un dernier, dernier point : Nous avons des utilisateurs qui ont des statistiques stratosphériques (je pèse mes mots) en faisant de la mini campagne très ciblée / personnalisée. C’est une stratégie qu’il ne faut pas négliger.

DISCLAIMER : on ne fait pas de conseil sur le sujet, c’est juste notre feedback interne :wink:

5 « J'aime »