Et si on achetait des domain name à ses concurrents ?


#1

Hello Everyone.

Un de mes clients à acheté des noms de domaines qui sont liés à ses concurrents mais qui ne sont pas à proprement parler les domaines utilisés par ses concurrents.
ex : concurrent 1 à l’adresse tudobem.com, mon client a acheté la version tudobem.fr ainsi que tudobem.app

Sachant que le concurrent en question n’a jamais acheté ou touché à ces noms de domaines là. J’ai dit à mon client qu’il y’a peu de chances que l’on puisse faire quelque chose avec à part des “appâts” avec redirection vers chez lui à la clé. Sauf qu’après vérification dans SEMrush & co et les noms de domaines qu’il a racheté n’enregistrent quasiment aucune requête / redirection / traffic.

.

Ca ne sert à rien de monter des sites qui ne serviront pas à grand chose, donc que pourriez-vous et tenteriez-vous de faire avec ces noms de domaine ?


Redirection nom de domaine
#2

Comprend pas ?


#3

@camillebesse l a acheté growthhacking.org alors que le client utilise growthhackng.fr

Et pour répondre à ta question : tu peux monter les sites en prenant une presta SEO donc ça sera au moyen/long terme mais tu auras sûrement des soucis par rapport à l’utilisation du nom de la marque (surtout si tu proposes des produits du même ségment).

Je ne vois que des solutions N-Réputation pour l’utilisation donc je m’abstiens ^^.


#4

Ce sont des expressions qui sont liées à l’image et au nom du concurrent mais que ce dernier n’a jamais acheté.

Imagine airbnb.com vient de commencer à faire sa croissance et un petit malin qui est aussi un concurrent s’amuse à acheter airbnb.fr avant que airbnb ne pense à l’acheter. Que pourrait-il faire avec le airbnb.fr (à part demander des fonds à airbnb ce qui revient à agir comme un mafieux) ?


#5

Oui pareil, mais bon l’éthique :sleepy: :scream:


#6

Bah, si c’est une marque déposée, c’est mort. C’est du cybersquatting, et c’est interdit. La marque a une procédure pour récupérer le nom de domaine facilement.


#7

Bjr,

Je viens de tomber sur un vieil article d’Abondance qui se rapproche un peu de ce que tu veux faire et qui s’était soldé par un procès et des dommages et intérêts à un concurrent.

Dans ton cas, la pratique est encore plus répréhensible donc je pense que le procès ira vite s’il devait y en avoir un.


#8

Merci pour l’article Bastien !


#9

@Hugostamp c’est clairement illégal, ton client va finir par se prendre un procès et le perdre.
Si en plus l’entreprise en face prouve qu’il a fait de l’argent avec ces NDD alors il va payer encore plus de dommage et intérêt.

Pierre


#10

Salut les gens je viens de tomber sur ce post.
Il existe quelques subtilités à creuser quand même dans l’histoire des noms de domaine ou des marques en général.
Il me semble que peu importe que la marque ait été déjà déposé par quelqu’un d’autre, c’est celui qui effectivement en fait usage et bosse dessus (communication, adwords, actions concrètes pour aller chercher le client…) qui est prioritaire légalement.
Maintenant dans ce genre de cas, je trouverais passionnant, de créer un blog généraliste qui intéressera la cible mais sera anodin pour le concurrent. Ce blog va capter une partie de l’audience concurrente. Mais pas pour les même desseins (comment, est une autre question).
Tant qu’une partie de l’audience du concurrent passe aussi par une plateforme qu’on maîtrise, tout va bien. On peut lentement analyser les métrics, tester des sujets de conversations, faire de l’adword vers vos produits dans les pages, et lentement augmenter la taille de l’audience…
C’est un peu comme si la nana dont vous êtes amoureux, sortait avec un mec qui ne vous aime pas beaucoup mais qu’elle avait en même temps ses habitudes dans le salon de coiffure de votre mère. Tant que vous ne vous y croisez pas, tout va bien. Mais rien ne vous empêche de glaner lentement des informations et d’en faire passer subtilement, pour planifier votre prochaine action.

C’est une stratégie à moyen terme qui peut déboucher sur un nouveau marché ou servir à une stratégie seo en recyclant les contenus du blog. Dans tous les cas ce genre de strat est un sport passionnant


#11

Si je cite l’article, la condamnation est pour : “utilisation de sites satellites en SEO”.

Donc, acheter le nom de domaine et ne pas l’utiliser pour rabattre vers son site est une solution. Avec un objectif de le vendre plus tard. Ma conclusion, basée sur un article d’un journaliste est à mettre entre de grandes parenthèses !

Mais dans tous les cas, c’est pas une approche commerciale très clean…


#12

Attention au typosquatting aussi, c’est pareil. Si la juris pour la bière c’est surtout pour réf abusif ; récupérer des noms similaires c’est procès assuré.


Team : CamilleBriceJulienVivianBorisXavierSteven.
Follow @growthhackingfr