Les limites du growth hacking ?

#1

Bonsoir à tous chers growth hackers,

Je réalise un mémoire de fin d’études sur le growth hacking et je me posais quelques questions à propos de ce dernier. Ce serait sympa d’avoir vos retours :slightly_smiling_face:

Questions :

  • Selon vous, quelles sont les limites du growth hacking ?

  • Quelle différence faîtes-vous entre marketing digitale et growth hacking ?

  • Le mot “growth marketing” a-t-il vraiment un sens ? Apporte-t-il quelque chose de nouveau au “growth hacking” ?


Merci d’avance et bonne soirée.
Léo.

1 Like
#2

Salut @Leo_Guigner,

Selon moi, les limites du growth hacking seraient la déontologie et l’éthique (et la RGPD ^^) car tu peux quasiment trouver un moyen pour tout.

La différence (toujours selon moi) entre marketing digitale et growth hacking c’est l’efficacité VS l’efficience. Le GH va faire plus ou moins la même chose mais en plus vite, moins coûteux.

Et dernier point, pour moi c’est la même chose. Du moins je ne vois pas de différence. C’est juste que le mot “hacking” peut faire peur, alors certaines entreprises mettent “marketing” à la place.

3 Likes
#3

Hello j’aimerai m’étendre plus sur le sujet car cela est très très intéressant.

Chacun à sa définition du GH…

Celle que je me suis faite est tout simplement du marketing avec l’utilisation de techniques, outils mais aussi de simple idée, te permettant d’accroître plus rapidement la croissance de l’entreprise.

J’aime BEAUCOUP l’idée de @NicolasF efficacité vs efficience. En effet, l’efficience c’est généré 100K MRR avec 200e de budget webmarketing :smiley:

Au niveau des limites du GH, il y aussi la target, en effet, je rencontre aujourd’hui une cible très très peu “éduquée” sur le service que nous proposons, il y a ici tout un travail d’éducation de nos leads en amont, ce qui limite, freine la croissance.

RGPD, bien entendu… après… :stuck_out_tongue:

Pour répondre rapidement sur ta dernière question, je me présente en tant que growth marketeer, plutôt que growth hacker seulement pour la connotation négative du mot “hacker”. Et encore une fois je rejoins @NicolasF. (j’ai écris ces dernières lignes avant de lire ton comment… ^^)

Hâte de voir ce thread évoluer!
Au plaisir

1 Like
#4

Et en relisant le post de @NicolasF, en effet, la limite principale est l’ÉTHIQUE !

1 Like
#5

Hello @Leo_Guigner

pour répondre à ton premier point je suis également d’accord avec les limites imposées par la déonthologie et la RGPD.

Après il y a également les “limites” que t’impose ton cadre de travail : faire appel à des techniques de growth hacking ne rassure pas tous les employeurs qui y voient un côté “dark” totalement infondé, il faut faire avec quand on a pas le choix.

Pour ton 2ème point : pour moi c’est efficience. Donc peu de budget avec un tool peu couteux, plus rentable qu’une grosse solution clé en main, voir un tool développé par tes soins :smiley:

Le 2ème aspect évidemment c’est l’automatisation, tu fais du growth car ça va vite, car c’est automatisé

1 Like
#6

Bonjour à tous,

Je vous remercie pour vos éléments de réponse que j’ai pris en compte lors de la rédaction de mon mémoire que j’ai rendu aujourd’hui ! :slightly_smiling_face:

Je vous souhaite une belle journée,
Léo.

Team : CamilleBriceJulienVivianBorisXavierSteven.