Pourquoi j'ai volontairement mis en place un referral process "old school" !

Hello guys !

Long sujet à venir… Si vous n’avez pas 5 min pour lire, c’est pas la peine de rester ^^ Sinon, je dévoile un process sympa de pré-launch !

Je bosse actuellement pour une startup à Amsterdam (http://moneytis.com, le booking.com du transfert d’argent).

On réfléchissait à comment proposer des emails avec une vision “email as a product” (article très intéressant à ce sujet ici : http://www.getvero.com/resources/recurring-emails) et pas seulement faire de l’emailing classique (même si bien sûr on bosse sur un onboarding emails poussé, c’est indispensable).

On a donc pensé à une feature Moneytis uniquement via emails : “alerter par email les users du bon moment pour effectuer leur transfert d’argent, en fonction des évolution du taux de change”. Ainsi, ils n’ont plus à s’en soucier et à checker régulièrement le taux de change, gain de temps et d’argent en faisant leur transfert quand on leur dit. C’est une feature qui va être intégré via emails au sein de Moneytis.

Finalement, on est allés tellement loin dans l’idée que l’on s’est dit que ça pourrait être un levier d’acquisition à part entière. On a donc créé http://neomy.io, une IA qui t’alerte quand le taux de change est carrément favorable pour toi et que c’est LE bon moment pour faire ton transfert d’argent.
L’idée est d’acquérir plus de leads (100% value, totalement gratuit) : on va d’ailleurs être published sur betalist et producthunt (on attend qu’un lead-hunter de PH nous spot ou accepte de nous publier après contact, sinon on publiera nous même).

Pour ceux qui connaissent, le marché des transferts d’argent, c’est très dur d’acquérir dessus. On le voit au niveau du taux de conversion Moneytis. Du coup, Neomy, c’est de la valeur ajoutée à 100% pour ceux qui font des transferts d’argent, donc plus facile d’obtenir les signups. Ensuite on reconduit vers Moneytis à chaque alerte en disant : “On vous trouve la meilleure solution pour votre transfert”

Bref, on s’est mit une contrainte : il s’agit d’une experiment, on va pas passer 1000 ans sur Neomy, du coup on perd pas trop de temps au niveau du code pour vendre l’outil.
Une landing, des signups à coups de Typeform, et c’est parti !

Point important, et j’en viens au coeur du sujet : le moteur growth de Neomy, c’est clairement la viralité. Mais on veut pas perdre de temps à coder un truc à la Uber & Dropbox (même si on sait que c’est ce qui fonctionnerait le mieux, encore que, vu que tout est gratuit, on a aucune incentive à filer en échange du partage)…

Du coup on l’a fait à l’ancienne : filez-nous 3 emails de gens comme vous intéressés par Neomy, et on vous donne early access. Pas terrible, a priori, hein ?

Les réponses valent de l’or ! On a du fake, mais pas tant que ça (30% environ).
Au total, pour 1 inscrit, on a 1 mail (en gros et si vous êtes bons en maths, 1 personne sur 3 envoie 3 mails, ce qui fait un ratio de 1).
Malheureusement, il faut déduire les 30% de fakes, donc on a pas encore un ratio de 1 mais on bosse à optimser tout ça :slight_smile: C’est vraiment notre objectif

  • on aura une perte entre les mails filés et les inscrits via referrals (logique, mais on est pas encore là).

Pour** ceux qui font des fake referrals**, on se dit : “Ok, les mecs veulent early access, ils sont carrément intéressés mais ça les fait chier d’aller chercher 3 mails de leurs potes”.
Ils émettent un signal : ils sont carrément intéressés par Neomy. Du coup, on doit créer de la relation avec ces gens, même si ils ont essayé de nous avoir.

Voici ce qu’on leur envoie (en mode manuel aujorud’hui) :

Expéditeur : Neomy
Sujet : Play me once, shame on you. Play me twice, shame on me !

Et voici le tweet (tweeté par certains, oui oui !)

Ce process nécessite un check manuel des emails referrals, ça prend un peu de temps, mais ça vaut le coup :slight_smile: Les retours (quali) sur Neomy et sur ce process sont élogieux, ça permet de créer une relation. Certains répondent directement au mail pour dire que ça les fait marrer.

Notre objectif étant de personifier notre IA qui est Neomy (un robot intelligent), c’est plutôt une réussite, les gens communiquent avec Neomy comme si c’était un humain.

Ce n’est encore que le début de cette experiment, donc pas de retour quanti, que du quali pour le moment à faire.

Finalement, on se retrouve aussi avec une base de mail qui grossit et que l’on doit exploiter. On attend qu’elle soit un peu plus importante avant de faire notre première experiment dessus mais on a déjà de bonnes idées pour l’exploiter !

Le plus intéressants sera de voir le taux de conversion sur les emails refferés par les inscrits. C’est là que notre boucle virale se développera ou non.

Si vous avez des feedbacks sur tout ça, des idées, etc. je suis preneur :slightly_smiling:

Si ça vous intéresse, je pourrai vous faire les retours de nos experiments sur ce topic !

6 J'aimes

Super !
Tiens nous au courant :slight_smile:

1 J'aime

Do things that don’t scale :wink:

Super retour, thanks @JulienD.

L’idée de neomy est vraiment top.

(idée comme ça : Aller plus loin et proposer de faire le transfert automatiquement via moneytis dès que le taux de change arrive à un certain chiffre défini par l’utilisateur; à la manière d’optionway.com qui book automatiquement un vol, s’il descend au prix défini par l’acheteur.)

A terme, on souhaite en arriver là :slightly_smiling:

On bloque le transfert dès que le taux de change est au top, et le mec reçoit un mail pour valider ou non.

1 J'aime

Vous pouvez aussi faire une demande de transfert via sms (service payant du coup). “Le taux de change CHF/EUR est de tant. Répondez oui pour faire le transfert”. C’est facile à faire et c’est une belle plus value.

Hello @JulienD,

merci pour le partage :wink: peut être qu’il faut bosser encore plus la cible pour valider que ton outil répond à un besoin, en gros qui fait des transferts d’argent le plus souvent ? les expats mais pas que j’imagine…et ou sont ils ?

Sinon pour PH, tu as juste à créer un bot slack qui te genere les alertes et tu sera sur la home :stuck_out_tongue_winking_eye: #troll

Hello @Etienne_F Thanks pour ton feedback.

La cible, on la connaît bien car c’est la même qu’avec Moneytis (notre core project). On fait des tests réguliers et tu cibles juste, les expats en font partie ! :slightly_smiling:

Avec Neomy on peut directement aller chercher avec une nouvelle value proposition les gens qui utilisent les MTO qu’on book via Moneytis… Ca ouvre pas mal le potentiel de cible du coup

@Berfhaen C’est l’idée à terme, mais via mobile app & push notif, pas de sms pour nous…

On est featured BetaList aujourd’hui avec 3 semaines d’avance :x

Une petite aide de votre part avec un RT https://twitter.com/BetaList/status/687985295384547329

Ce serait top :)))

1 J'aime

Retweeted, curieux du retour de betalist :wink:

1 J'aime

Thanks !

On va voir ça, c’est bien la première fois que je l’utilise, il paraît que ça apporte quelques beta users, je vous en dirai plus lundi ^^

très bon, couplé le paywithatweet au fake mail c’est pas mal du tout… par contre tu crois pas que faire plutot un post linkedin serait plus “pro et quali” que le tweet meme si plus de visibilité. les mecs qui ont se probleme (comme moi d’ailleur) c’est qu’il utilise des plaforme ou banque local pour des deal ou voyages pro, enfin c’ets ce que je pense… un test A/B peut etre?

Effectivement, ça s’A/B test ! Ca peut le faire.

Concernant betalist, c’est vraiment sympa : Pas les centaines de visites qu’on lit sur les articles Medium, mais 150, pour un taux de conversion à 45%.
Rien à redire, si ce n’est qu’on a fait ce qu’ils demandaient, on est le tweet le plus RT de la journée, on a jamais été Trendy sur leur site.
Du coup j’me suis un peu plains au mec (ils font un suivi poussé) en expliquant tout, j’attends sa rep.

Finalement on s’est fait spot par un looser de product hunt qui nous a tout flingué : il nous a publié hier soir (dimanche) à 18h heure US comme “upcoming”. En france ça fait du 0h00, je dormais déjà, on a vu ça ce matin, on sera pas featured sur ce coup :joy:

Et enfin, j’ai besoin de vos lumières :
Au niveau de Analytics, on a beaucoup de trafic direct (30% du trafic sur la période). Or, c’est impossible que 30% de notre trafic tape l’adresse de neomy.
Le site neomy est en http. J’ai lu vite fait que si un site https fait un lien vers un site http, ça peut passer en trafic direct et non site référent.

Ceci explique tout et c’est ce qui a dû nous arriver, mais qqu’un a des connaissances là dessus ?
Comment on contourne ça ?
Thanks :slight_smile:

Bonjour,

Avec le HTTPS on perd les referer. Ce sui implique sur Google Analytics que tout le trafic sans referer est du trafic direct à savoir :

  • Le trafic provenant de Google en HTTPS
  • Le trafic provenant d’un site lambda en HTTPS
  • Un clic dans un mail tracé sans utm passant par une plateforme HTTPS

Pour le coup on a pas fait mieux qu’un bon vieux lien utm_source : https://support.google.com/analytics/answer/1033867?hl=fr

Publier sans tracer les liens c’est devenu la garantie de ne pas comprendre ses prospects… Tracez tout ce qui peut l’être et vérifiez que cela ne fera pas de duplicate sur votre site avec une bonne vieille canonical !

Pour Producthunt tu peux demander à être retiré du listing car pas “prêt”. Possible qu’il soit trop tard maintenant