Scraping email legality

Bonjour la communauté,

J’ai scraper une Bd avec FullEnrich et j’ai creusé ma campagne emailing. Je fais du B2B!

J’ai un prospect qui m’a demandé comment j’ai pu avoir ses coordonnées.

Est ce que quelqu’un a été confronté à ce genre de situation et c’est quoi la réponse la plus judicieuse ?

J’en profite pour savoir si quelqu’un a une connaissance concernant la
Légalité du scrapping des coordonnées a des fins commerciales.

Merci :pray:

Merci!

La réponse officielle implique que tu envoies un email à la personne pour lui demander au préalable si tu peux la démarcher, donc quoi que tu fasses sans faire ça c’est illégal en théorie mdr. (ou en opt-in mais ça c’est autre chose)

Dans la pratique, c’est toléré. Tout dépend de comment tu t’y prends.

Je suis d’accord avec toi de faire ca avant de scrapper. Mais qui fait ca ? Pourquoi des outils de scrapping existent si c’est illégal ? Lol

Il y a deux composantes : la collecte et l’utilisation, généralement c’est la deuxième étape qui flanche sur le plan juridique.

1 « J'aime »

En B2B tu as le droit de contacter un professionnel sans son consentement, si c’est dans le cadre de son activité.
Tu as tous les détails ici : La prospection commerciale par courrier électronique | CNIL

1 « J'aime »

Meilleure réponse : c’est les petits génies du marketing …
Ça passe comme une lettre à la poste

Justement je me suis fait avoir aussi sur ce point : « La prospection commerciale par courriel est possible mais les personnes doivent d’abord en être informées. »

Apparemment les entreprises aussi doivent en être informées préalablement en théorie.

J’avoue que c’est la meilleure réponse ! :blush:

La bonne pratique est d’envoyer un premier mail qui dit que l’adresse a été collectée et qu’ils ont droit de s’opposer à ce traitement.

En réalité c’est très peu suivi (en B2B hein).

Pour ma part je le mets en footer de tous mes mails. Comme ça ils sont informés :slight_smile:

C’est à dire, il s’est passé quoi @etal ?

Il s’est rien passé mdr, c’est juste qu’apparemment il faut le considérer comme vrai pour le B2B aussi