Trouver ses 100 premiers beta testeurs

Bonjour à tous !

Il n’y a pas longtemps, j’ai créé une plateforme pour les jeunes entrepreneurs qui mix à la fois réseau social et espace de formation en ligne.
Après quelques mois de travail, je me rends compte que j’ai passé beaucoup de temps à créer cette plateforme et pas assez au contact de mes cibles. (erreur classique…)

Du coup, j’ai décidé de reprendre les choses dans l’ordre et de partir à la conquête de mes 100 premiers bêta-testeurs.
Étant donné que je n’ai actuellement aucune audience, est-ce que vous auriez des conseils à me donner pour trouver ces précieuses personnes ? Par exemple l’approche à avoir pour convaincre, est-ce qu’il faut proposer des avantages particuliers, créer une enquête de satisfaction , etc.

Merci à ceux qui prendront le temps de me répondre !

Je n’ai pas de méthodologie pas à pas, mais des règles de conduite à te proposer pour trouver les premiers clients.

Avec de la chance, tu résous un problème que tu as, ou que quelqu’un que tu connais personnellement a, donc tes 10 premiers clients devrait être des personnes que tu connais. Ces personnes doivent être intensément touchées par ce problème que tu essayes de résoudre.

Deuxièmement, tu devrais chercher tes premiers clients avec une méthode qui ne « scale » pas. Tes premiers clients n’ont pas besoin de venir de campagnes marketing élaboré, de growth strategy ou quoi. C’est cher et chronophage à mettre en place. Tu devrais probablement les recruter à la main pour commencer. Tu aurais pu mettre un lien vers ton produit sur le forum pour commencer.

Troisièmement, supprimer toutes les barrières à l’entrée de ton produit, ce ne doit pas être difficile d’accéder au produit pour les premiers utilisateurs, par exemple, j’ai supprimé la validation de l’e-mail à l’inscription et des champs du formulaire pour les plus rapidement accéder à la plateforme.

Selon la manière que tu as prévue pour faire de l’argent, il est important de trouver des clients qui veulent tester et payer . Il est facile de tomber dans le piège des inscriptions gratuites, les chiffres gonflent, mais tu as toujours 0 de revenus et c’est dangereux de s’enfoncer là-dedans. Si l’utilisateur est prêt à payer pour résoudre son problème, tu tiens le bon morceau, c’est le signal que tu recherches.

Tu dois qualifier et dresser le profil de tes dix premiers utilisateurs en les contactant directement, tu dois avoir des questions à leurs poser pour commencer sur leurs problèmes ou pour filtrer ceux qui vont payer ou non.

Idem, tu devrais cibler des gens qui savent qu’ils vont utiliser le produit d’une jeune entreprise en développement.

Voilà pour moi !

5 « J'aime »

Merci beaucoup @PrJohnsen !
Ce que tu me dis est très pertinent et clair.
J’ai bien fait de poser ma question ici, parce qu’honnêtement je pense que j’aurais facilement pu tomber dans ce piège de grossir le plus possible la base de bêta testeurs sans prendre en compte qu’il faut que tôt ou tard ces personnes soient prêtes à faire chauffer la carte bleue.

Du coup, sous tes conseils.
Si il y a des jeunes entrepreneurs à qui ça intéresse d’intégrer une nouvelle plateforme communautaire :

Je suis un peu dans le meme cas que toi . dans une video sur youtube j’ai vu qu’il faut avoir un gros focus sur la demo de ta solution . Toute les actions que tu mène doivent conduire les utilisateurs vers une session de demo . Puis tu pourra passer à autre chose . Je suis en cours d’application de cette methode . si tu es interessé par cette approche je te ferais des retour ce feed .

C’est marrant parce que j’ai justement ajouté une vidéo demo/teaser à ma landing page hier.
Ce que tu dis est vrai et logique en plus.
Pour qu’un utilisateur ait envie de tester quelque chose… il faut déjà qu’on lui montre ce qu’il peut tester et qu’il comprenne les bénéfices qu’il peut en tirer.
Par contre, qu’est-ce que t’entends pas «session de demo» ? Je comprends le terme mais j’aimerais bien que tu me dises comment tu l’appliques à ton cas.
Parce que perso j’ai prévu d’améliorer l’onboarding, mais de façon automatisé. Et je me dis que c’est sûrement une erreur pour commencer. Que je devrais essayer d’avoir les beta testeurs au téléphone ou par visio au moment de la première utilisation de la plateforme.
En tout cas si tu peux partager tes futures expérimentations et retours d’expériences ça serait cool !

«session de demo» oui c’est faire une démo en présentielle, visio ou téléphonie , en gros moi je considère les beta testeur comme les utilisateurs qui vont donner une orientation plus précise à mon business , je ne cherche pas systématiquement à leur vendre ma solution, mais plutôt a m’assurer que ma solution résout un gros point bloquant de leur business.
Par contre j’ai un peu de mal avec le positionnement de ta solution , entre personne une qui fait du dropshing , un agent immobilier et quelqu’un qui fait des applis . les besoin en formation par exemple n’ont rien à voir . Tu pourrais peu etre spécialisé ton offre sur un metier ?

Bonjour @TheoMichel

Pour aller chercher ses premiers clients, tout dépend du produit, du marché, des informations disponibles, des concurrences, des habitudes des clients potentiels, c’est un travail d’ajustement à aligner avec les ambitions et les moyens de l’entrepreneurs. Disons que globalement, il y a quelques règles que l’on peut agréger sous forme de méthodologie :

Je fais une sélection de quelques règles que nous appliquons à nos accompagnements de projets

  • Le premier point est d’intégrer dès le départ que personne ne vous connait et n’a envie de vous écouter, même si votre idée et votre produit sont bons. Personne ne vous attend, donc il faut être connu ou recommandé avant que les personnes aient envie de vous acheter.

  • Second point il faut accepter que le produit - même s’il est conçu en partant de besoins identifiés, explicités dans les détails et correspondant à un usage certain et reproductible - n’est pas finalisé et que les premières interactions avec les clients potentiels permettent de le faire bouger

  • Le troisième point est que ce sont les clients potentiels qui ont raison - d’une manière ou d’une autre - et pas l’entrepreneur

  • Quatrième point : ce n’est qu’en cherchant à commercialiser que les vrais freins apparaissent : la peur de mener un changement dans la manière de fonctionner des équipes est un point très fort qui est rarement exprimé dans les phases d’exploration du besoin.

  • Point 5 : seule l’expérience permet d’apprendre, il faut donc essayer des approches, des discours etc - on pense à la méthode A/B, dans la réalité, c’est plutôt A/B/C/D/E :wink: -

Dans la pratique, quand nous travaillons des lancements de produits ou de services, cela veut dire que l’on commence à :

1/ Identifier les personnes qui pourraient nous rapprocher de nos clients et de leur expliquer le projet pour qu’elles nous guident vers des personnes qu’elles connaissent

2/ Aborder ces premiers contacts dans une double logique : marketing et vente, donc on pose des questions pour valider et on affine le pitch… ce ne sont pas forcément les mêmes personnes avec qui ont fait la démarche

3/ On sélectionne une première cible de 30 personnes et on commence les approches avec un objectif principal : apprendre en écoutant. Vous allez voir que la persona théorique du début du projet va bouger, les motivations que l’on avait imaginée ne sont peut être pas si précises dans la réalité.

Je rejoins @PrJohnsen la recherche se fait en mode non scalable et le passage de 0 client à 1 client ne fonctionne pas comme le passage de 1 à 10. Le 10 à 100 commence à permettre l’industrialisation des actions commerciales car il y a eu des expériences, des échanges et des échecs qui auront permis d’apprendre.

PS : les dix premiers clients, c’est en face à face qu’on les trouve, le numérique, growth etc, c’est après tout ça !

:slight_smile:

1 « J'aime »

Merci pour tes précieux conseils !
Il ne me reste qu’à mettre tout ça en application et aller au charbon. :wink: