Des commerciaux uniquement à la com pour amorçage ?

Bonjour,

Que pensez-vous et connaissez-vous des plateformes permettant de recruter des commerciaux capables d’aller vous décrocher des contrats BtoB et que l’on rémunère uniquement à la commission ? (ou commission importante et fixe très minimal).

Histoire de lancer le business en reversant la majorité de sa marge au commercial mais en évitant d’embaucher à risque.

A bientôt,
Vincent.

1 J'aime

Hello,

Je ne l’ai jamais essayé, mais j’ai trouvé cela : http://www.agent-co.fr/fr.

Après il peut y avoir des risques : non maitrise du message exact que tu veux faire passer de la part des agents n’étant pas dans ta startup et donc ne partageant pas avec toi ta vision, mais dans un premier temps cela peut paraitre intéressant !

Il y a aussi les solutions de call-centers offshore mais plus approche chien de la casse, et qualité de la prospection à revoir :wink: !

As-tu essayé du mailing, ou d’autres approches axées sur la quantité ? Et après tu actives manuellement. Pour un début, cela peut suffire.

:v:

1 J'aime

Merci Guillaume,

C’est exactement ce que je recherchais mais ma recherche Google ne me remontait que Hopwork qui ne remonte que des profils de consultants. Merci à toi.

Sur ton site ils expliquent :

  1. LA RÉMUNÉRATION DE L’AGENT COMMERCIAL
    Du fait de son statut, l’agent commercial ne touche pas de salaire mais des commissions. Le montant de la commission est librement fixé par les parties. Il s’agit généralement d’un pourcentage sur les ventes ou affaires réussies par l’agent. En principe l’agent commercial obtient une rémunération très importante s’il vend bien, ou peut ne rien gagner s’il ne vend rien.

Dans mon idée, c’est ce que je recherchais. Je vais creuser cette option et je ferai un petit feedback.

Comme tu dis, le message ne sera pas forcément maîtrisés comme je l’entends. J’en ai conscience. Dans mon cas le message est assez simple et le risque modéré. Ca s’applique plutôt bien. Ma problématique c’est plutôt de pouvoir me libérer du temps sur la partie commerciale pour en passer ailleurs !

Le mailing de masse BtoB c’est une piste que l’on va creuser aussi. J’ai envie d’activer les 2 options en parallèle.

1 J'aime

Yes ! Ce sera un plaisir de lire tes retours :slight_smile:

Bonjour :slightly_smiling:
Pour lancer une société, c’est le mieux Agentco.
Après, tu peux te renseigner auprès de ta chambre des métiers, il existe des syndicats d’agents commerciaux.

Tu es dans quel coin ?

1 J'aime

Bretagne !
Merci pour l’info, je leur poserai la question. Mais effectivement agentco semble tout dédié.

1 J'aime

C’est loin de chez moi (Marseille), je pourrais pas faire grand chose d’ici.

Bonjour
J’ai eu cette problématique il y a déjà quelques années. J’ai essayé agent-co.fr. Je ne suis pas fan.
La problématique de passer par des agents externes à ta boite c’est que tu ne maîtrises rien => probème majeur!!
De plus les agents co indés sont forcément multi-cartes sans quoi c’est du monopole déguisé et tu es légalement obligé de leur faire un CDI => encore un problème majeur!
Un agent co qui est multi-cartes vendra en priorité le produit qui lui propose la plus grosse marge et les autres après s’il lui reste du temps.
Donc si tu veux vendre rapidement c’est mort! A moins de leur fournir une marge énorme. Ce qui lorsque on se lance est impossible.
En plus tu n’as la main sur rien, s’ils ne bossent pas tu ne peux rien dire, tu n’es pas leur patron.
Sur une de mes anciennes boites, j’ai fait passé plus de 30 entretiens à des agents co dans le sud ouest. Tous sont à priori super motivé, mais après 1 mois j’ai pas eu un retour positif. Pourtant je les ai formé à mon produit, je leur ai donné des plaquettes…
J’ai pris en associé un directeur commercial très doué, avec un intéressement sur les ventes. Et là les ventes ont décollé.
Tous cela pour te dire que le mieux sera toujours le commercial que tu as en interne. Car tu maîtrises tout. Apres si tu es au tout début de ta boite, préviens le que c’est le cas. Il sera surement plus motivé et aura tout intérêt à faire du bon taf s’il veut être payé.
Avec un commercial externe tu ne peut pas faire de stat, ni de suivi ***et en plus il faut savoir que légalement le client lui appartient.***Donc si tu vends de l’abonnement tu devras lui verser une prime à chaque renouvellement. Et si tu te sépares de lui tu devras lui racheter les clients. Au final le coût est énorme. Prends bien ça en compte, car c’est super important.
Perso je te conseille de travailler avec des outils numérique, un bon site un bon référencement, un bon growth hack, des newsletter ciblé et bien faites, et si tu ne peux pas prendre un commercial en interne fait le toi même. Cela te permettra de chiffrer ta progression faire des statistiques, segmenté ta prospection… Tu verras que ce sera bien plus productif.
La téléprospection est un tres bon outils aussi, à condition d’avoir un tres bon argumentaire et qu’il soit suivi d’un rdv par un tres bon commercial (donc toi). Si tu veux faire de la téléprospection : www.logiciel-teleprospection.fr, c’est un CRM qui t’aidera.

Bonne chance

7 J'aimes

Merci pour ton retour Tristan,

C’est censé et je n’étais pas alerté de la partie “propriété du client”. Effectivement il faut être vigilant… ca doit pouvoir se faire sauter par contrat non ?

Sinon tu essaie de passer en télévente, dépose une annonce sur des sites genre domicile-emploi.net pour recruter des télépros

j’en ai parlé avec mon avocat, et à priori non, car même si tu fais un contrat stipulant que le client t’appartient, ton contrat sera juste invalide. Le droit prime sur les contrats. Il faut faire attention avec ça aussi. J’ai un pot qui a fait des contrats ultra abusif croyant que du moment où c’était inscrit sur son contrat il avait le droit. En fait il en est rien. Son contrat a juste été caduque et annulé.
C’est aussi pour ça que la téléprospection est intéressante, ça te permet un filtrage ultra précis et après tu prends la main pour faire la vente. Tu gagneras beaucoup de temps.

1 J'aime

Merci @Neuromarket , je vais jeter un coup d’œil sur ce site que je ne connais pas encore.

Concernant la téléprospection d’après tous vos conseils, ca se résumerait à des personnes qui téléphonent un max pour décrocher un rendez-vous et MOI-MEME qui m’occupe du rendez-vous ensuite.

Ca me parait particulièrement adapté à du BtoC (j’ai déjà eu des appels du gens d’ailleurs en tant que particulier), mais en BtoB c’est une pratique bien acceptée ?

Merci pour tous ces conseils :wink:

Que ce sot en BtoC ou en BtoB, ça marche bien. Je dirais même par retour d’expérience que ça marche mieux en BtoB. Les particuliers détestent se faire déranger par du démarchage, mais les pro c’est différent, ils sont plus compréhensif car eux aussi démarchent. Et pour un peu que l’appel soit pertinent ils seront à l’écoute. Le plus dur est d’avoir le bon interlocuteur, une fois que c’est fait si ta proposition est intéressante et bien amené pourquoi ne t’écouteraient ils pas.
Perso je suis en train de lancer une nouvelle plateforme, et je recrute mes beta-testeur en BtoB de cette façon.
Mail de présentation ->coup de fil de confirmation de reception de mail et proposition de rdv -> rdv
Pour l’instant je n’ai pas de refus de rdv. Apres il existe des techniques pour les appels téléphoniques.
Toujours parler en souriant, ne jamais contredire, et surtout ARE (amortir/rebondir/enchaîner). J’avoue j’ai payer mes études en faisant de la téléprospection…
Peux tu nous en dire un peu plus sur ton activité et sur ta cible client?
cdt

A très court terme, je pense faire appel à une société de prospection pour du BtoB, je vous ferais un retour “step by step”.

Je corrobore tout ce qu’a dit Trist, c’est tout à fait ça.
J’ai pas mal de coup de fil à mon actif et par expérience, il y a aussi des régions qui fonctionnent bien et d’autres ou c’est tout simplement la misère, par exemple Sud-Est de la France.
C’est un fait avéré, le taux de refus est 3-4 fois supérieur aux régions qui marchent le mieux.

Donc, renseigne toi et oriente la prospection vers “les bonnes” régions.

La meilleure stratégie pour moi est celle qu’a donné Trist :
1/ Envoi d’un email de démarchage
2/ Coup de téléphone pour valider la réception du mail
3/ Prise de Rdv
etc
etc

Pour l’envoi d’email sur fichier BtoB, je peux donner un coup de main volontiers. N’hésite pas à m’envoyer un MP.
Ma société

A+ tout le monde

Salut,

J’ai pas lu le contenu de tous les messages, j’espère ne pas être redondant.
Dans le cadre du dev commercial d’un client, nous avons placé une annonce de recrutement sur le bon coin, le nombre de candidature a été impressionnante. Lors d’un entretien tel, nous leur proposions un complément de revenu pour des actions de prospection rémunérées à la com et à condition qu’ils aient un statut d’AE et qu’ils n’aillent surtout pas s’inscrire comme agent co.
Bref sur le bon coin de nombreuses personnes cherchent des compléments de revenu et notamment des commerciaux en déplacement en permanence.

Frédéric - Digigalt

1 J'aime

Le fait de passer par un agent commercial n’est pas simple.

Il faut bien choisir la personne, la former au produit, faire en sorte que le client soit bien briefé et pas déçu entre la réalité et la promesse de l’offre vendue … déjà tu perds du monde…et effectivement le client appartient à l’agent-co.

Le sujet ambigu en B2B sur des offres à devis concerne le fait de savoir qui signe le client. On peut tout à fait développer un réseau d’apporteurs d’affaire (différent de l’agent-co car ils ne signeront pas le client, mais l’apporteront) qui fréquentent et identifieront des prospects qualifiés. Pour ça, il faut savoir les identifier et ça se fait sur la durée, ça prend du temps.

Tristan illustre un point majeur quand il explique que c’est dès qu’un dir commercial motivé en interne est arrivé que tout a changé. Créer une culture interne liée à l’offre, faire les efforts de mise en place et démarchage (fatigants, souvent) pour tout mettre en place proprement en com / marketing / vente avec les docs et outils qui vont bien, ça demande de la motivation, du savoir-faire et du temps. “No pain no gain” comme disait un ami.

La commission est rarement suffisante pour compenser ces efforts / outils de vente indispensables; et c’est rare de voir des cas où vous arrivez avec un truc hyper packagé, qui se comprend en 1 minute et où la clientèle à viser est déjà très bien identifiée.

Même des réseaux de cadors du commercial t’expliquent qu’il faut plusieurs mois, voire un an, pour mettre en place un plan d’action commercial qui marche.

Le growth-hacking peut s’immiscer par endroit, mais il ne fait pas tout, en tout cas pas dans l’intégralité des process. L’email marketing peut aussi apporter de très bons résultats, avec un market fit offre et un MVP bien calibrés comme l’explique parfaitement Oussama de Koudetat.

@trist, quel est ton projet ? c’est ton site ? http://logiciel-teleprospection.fr/index.php

Salut
Je vous vous présenterez mon projet dans quelques temps. Je suis encore le nez dans le guidon. La version beta devrait être prête d’ici peu.

Merci pour toutes vos réponses. Ça m’éclaire vraiment dans mes décisions.
@trist je prends bonne note de ton expérience sur les agents commerciaux. Ca me paraissait une solution facile et efficace, finalement tout n’est pas si rose.

Je vais d’abord tenter l’approche mail > confirmation par téléphone+rdv. Si ce que j’ai à vendre est bon, je devrais réussir à convaincre quelques prospects :slightly_smiling:

N’oublies pas de nous faire un retour de ton expérience.
bon courage.

Sans parler des problèmes légaux de propriété de ton client, lorsque tu souhaites lancer ton business, tu dois tester différentes techniques de ventes. Il faut être flexible et comprendre son client pour avoir une approche efficace.

Il va falloir fournir des processus à tes commerciaux. Process qu’ils vont mettre en place et sur lesquelles tu dois t’assurer (et les assurer) qu’ils fonctionnent pour les motiver encore plus :slight_smile:

Ce n’est pas une bonne idée d’externaliser ce point tant que tu n’as pas ton cycle de vente qui fonctionne parfaitement. Tu perds de la valeur et des données sur le comportement de tes clients qui te permettraient de pivoter dans le bon sens “au cas où”.

Thibault - mQment.com